"Le regard de Carly, la Guyane photographiée de 1883 à 1884": 111 clichés sauvés par la Maison des cultures et des mémoires.

histoire
Expo Carly
«Le regard de Carly, la Guyane photographiée de 1883 à 1884, est une exposition visible dans le hall de la Maison des cultures et des mémoires. 111 photographies d’époque acquises par les archives. Des clichés de paysages, de lieux, des portraits. Inestimable.
Expo Carly

Des visages du passé, des lieux disparus, des traces surannées d’une période révolue, l’exposition de "Le regard de Carly, la Guyane photographiée de 1883 à 1884", est une petite pépite.  Elle offre une vision inédite de la Guyane à la fin du 19e siècle. Paul Carly de Svazzema, officier de marine en poste en Guyane en 1883-1884, passionné de photographie, fait des clichés de ses affectations.

Saint-Laurent du-Maroni, Cayenne, Kourou (quartier des Roches) et îles du Salut. La photographie d’abord réservée à une élite est devenue une activité de loisir et se pratique en masse. Les clichés sont rares avant 1850, plus important entre 1850-1880, et plus nombreux pour les années 1880-1914.

L’album de Carly de Svazzema, acquis par les archives territoriales en 2019, comble donc un réel manque et apporte une information inestimable sur la Guyane des années 1883-1884. Puissions-nous, à travers le “regard de Carly”, montrer l’intérêt historique, artistique et technique des images anciennes et convaincre de la nécessité de les préserver et de les valoriser.

Georges Rech directeur des archives territoriales de Guyane (citation)

 

Un pays lointain, exotique

Expo carly

Alors, Carly fait des photos, parfois les met en scène, et avec lui la Guyane de jadis est offerte. A l’époque, le territoire est une petite colonie, à la sulfureuse réputation. L’expédition de Kourou, le climat, les épidémies, le bagne entachent la réputation de la Guyane.

Près de 20 000 habitants vivent sur le littoral. Les autres dans l’intérieur du territoire ou au bord du Maroni et de l’Oyapock le deux fleuves frontières. Saint Laurent est une ville pénitentiaire. Les anciens esclaves peinent à trouver leur place. C’est dans ce contexte qu’évolue Paul Carly de Svazzema, jeune officier de la Marine. Il n’a que 25 ans et promène son regard curieux.

Des portraits uniques

Expo carly

Paul Henri Carly de Svazzema restera deux ans en Guyane de janvier 1883 à février 1885, comme lieutenant d’infanterie à Cayenne et à Saint Laurent. Il sera également substitut du rapporteur au Maroni du Conseil de guerre permanent de la colonie.

Il photographie, à Cayenne, la cathédrale –qui n’a guère changé depuis, le palmier bifide appelé 8e merveille du monde, les rues de la ville, des bâtiments familiers, jaunis par le temps … Des Amérindiens et des Bushiningués dans leur village, de très beaux portraits de femmes de Guyane. Il découvre un pays qu’il immortalise.

Une exposition 

Expo carly
©Elisabeth Lama

L’album de Carly de Svazzema, a été acquis par les archives territoriales en 2019 : 111 photographies. L’exposition comprend 86 panneaux. La photographie est à positif directe sans négatif. Elle sera bientôt visible dans les locaux de la Maison des mémoires et de la culture aux heures d’ouverture.