publicité

Législative partielle : un enjeu national

La campagne pour la législative partielle des 4 et 11 mars, devient nationale. Jean-Luc Mélenchon, soutien de Davy Rimane dénonce dans un tweet, le déplacement en hélicoptère en Guyane, de Christophe Castaner, partisan de Lénaïck Adam. L’équipe de campagne du député sortant sort les griffes.

  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le , mis à jour le

L’hélicoptère de la discorde


La législative partielle de la 2ème circonscription prend des allures de campagne nationale. Jean Luc Mélenchon fervent opposant à la majorité présidentielle est attendu aujourd’hui en Guyane. Il va croiser Christophe Castaner, le délégué général de La République En Marche, qui repart cet après midi. Il est venu soutenir son protégé Lénaïck Adam durant 48h. Lénaïck Adam, le député sortant, jeune poulain d’Emmanuel Macron et de Rodolphe Alexandre leader de Guyane Rassemblement et président de la Collectivité Territoriale. Un week end pour rencontrer les 39 422 électeurs de la 2ème circonscription, sur un territoire particulièrement enclavé car accessible uniquement par voie fluviale et aérienne. Christophe Castaner le samedi 24 février, a été transporté par hélicoptère. C’est là où le bât blesse. Ce moyen de transport a déjà été pointé du doigt lors de la visite à Apatou la semaine dernière de Lénaick Adam, en compagnie de Rodolphe Alexandre. Cette fois, c’est le périple de Castaner dans les cieux guyanais qui pose problème aux partisans de Davy Rimane, l’homme qui a fait annuler les élections de Juin 2017.


Un tweet qui fait pshiiit


Jean Luc Mélenchon dans un tweet, demande qui paie la tournée en hélico de Castaner en Guyane. Il s’interroge sur la réelle restitution dans les comptes de campagne, des financements des déplacements en hélicoptère. Enfin, il égratigne au passage, France Inter la radio nationale publique.
 


La réponse de l’équipe de campagne ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué, elle signale que le coût des dépenses en hélicoptère est soigneusement recensée dans la comptabilisation des dépenses de campagne. Elle ajoute que les communes du Maroni ne sont accessibles pour la plupart, que par les airs ou par voie fluviale. De plus, elle donne une  petite leçon de droit : je cite "le 5e alinéa de l’article L.52-12 les frais de transport aériens, fluviaux et maritimes dûment justifiés exposés par les candidats ne sont pas inclus dans le plafond des dépenses". Fin de citation.


Un siège très convoité 


Les comptes de chaque candidat seront examinés après les élections. Jean Luc Mélenchon sait de quoi il parle, puisque ses comptes, bien qu’approuvés par la commission nationale des comptes de campagne, pour les législatives de 2017, font l’objet actuellement de toutes les rumeurs. Une chose est sure, la législative partielle de la 2eme circonscription devient un enjeu national. Un duel entre la France Insoumise et la majorité présidentielle pour un siège de plus à l’Assemblée nationale.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play