Les médecins étrangers, lauréats des épreuves de vérification des connaissances 2021, peuvent rester en Guyane

santé
Images d'illustration médecins
Dans les couloirs du CHC ©CHC
Les médecins lauréats des épreuves de vérification des connaissances (EVC) 2021 pourront rester en Guyane. Un arrêté a été publié au Journal officiel.

Les médecins, lauréats des épreuves de vérification des connaissances (EVC) 2021 des praticiens à diplômes hors de l’Union Européenne (PADHUE), pourront rester en Guyane. Un arrêté a été publié au Journal officiel et en fixe les modalités. Il modifie les critères d’affectation et reporte la procédure de choix des postes par les lauréats. Une information dévoilée dans la lettre de l’ARS du 28 février. 

Imbroglio administratif

De nombreux praticiens d'origine étrangère, à diplômes hors de l’Union Européenne (PADHUE), exercent en Guyane. Afin de travailler définitivement sur un territoire français, il leur faut passer un examen extrêmement sélectif : des épreuves de vérification des connaissances (EVC). Cette année, une vingtaine d’entre eux l’ont passé et obtenu ce précieux sésame. Problème : aucun poste n’ayant été publié ici l’année dernière, ils ne pouvaient donc pas rester en Guyane. 

Les médecins étrangers ayant réussi leur concours d’équivalence, étaient obligés de candidater dans les régions où les postes sont disponibles car aucun poste n’avait été publié ici l’année dernière. Une situation dénoncée par leurs collègues et les directions des hôpitaux de Guyane.  

A lire ici : Des médecins étrangers obligés de quitter le territoire guyanais : ils lancent un cri d'alarme.  

Faire face à la demande

Un arrêté a donc été publié dans le JO. L'ARS, l'agence régionale de la Santé, est chargée de sa mise en œuvre. La liste des structures pouvant accueillir des lauréats pourra être modifié par arrêté du ministre des Solidarités et de la Santé :

  • si un poste leur correspondant existe dans leur établissement, les lauréats des EVC pourront y être affecté prioritairement, s’ils le souhaitent, en vue de leur parcours de consolidation des compétences.     
  • La prise de poste des autres lauréats en établissement est reportée de six mois ; elle sera concomitante à la session 2022 des EVC.  
  • Les lauréats de la session 2021 n’exerçant pas actuellement en établissement pourront rejoindre des établissements à titre provisoire jusqu’à leur affectation définitive afin de répondre aux besoins des établissements dans le cadre de la gestion de sortie de crise.  

Enfin, l'article 3 prévoit que "par dérogation (…) les lauréats (qui n’exercent pas aujourd’hui dans un établissement public de santé, social ou médico-social) peuvent, dans l’attente de leur affectation définitive, être recrutés par un établissement public de santé, social ou médico-social".