publicité

Marc Sylvestre : Un restaurateur qui n'est pas prêt de raccrocher

Marc Sylvestre n’a pas l’impression de travailler. A 64 ans, il a pourtant ses journées bien remplies. L’homme a suivi la voie de son père. Il est propriétaire et gérant de plusieurs restaurants dans l’île de Cayenne.

Un des restaurants de Marc Sylvestre, féru de cuisine. © Benoit Thérèze
© Benoit Thérèze Un des restaurants de Marc Sylvestre, féru de cuisine.
  • Benoit Thérèze - stagiaire
  • Publié le , mis à jour le
Marc Sylvestre, un homme jovial, une figure imposante et un franc parler. Il travaille dans le domaine de la restauration depuis presque 50 ans. Pourtant, il n’a pas l’impression de travailler.
La restauration, Marc Sylvestre ne pouvait que tomber dedans. « Je suis né dans la restauration » rappelle t-il. « Mon père était le propriétaire de l’hôtel Montabo, le grand hôtel de Guyane. Ma belle mère avait le 106. On avait également un hôtel et un restaurant à Paris », raconte Marc Sylvestre.
L’homme ne suit pourtant pas immédiatement la voie de son père. Il devient dessinateur de publicité. Il est vite rattrapé par la bonne chaire. Du dessin à la gestion de restaurants, il n’y a qu’un pas. « J’ai appris beaucoup de chose que je mets à profit dans le monde de la restauration. Dans les dessins de publicité, on apprend le marketing », dit-il. «C’est très utile aussi pour créer les cartes que l’on donne aux clients. Je sais utiliser les bonnes couleurs ». Et ce n’est pas tout. « Je dessine les tables, les bancs, je fais tout », s’exclame-t-il.

Créer, c’est ce qu’il aime par-dessous tout. Marc Sylvestre, crée de nouvelles recettes avec les chefs cuisiniers. Il aime aussi, organiser des soirées aux concepts originaux. « Une fois, on a installé des piscines. On a fait une soirée piscine. J’ai organisé une autre fois une soirée avec un défilé de mode dans le restaurant. J’aime apporter des nouveautés, les gens ont envie de s’amuser".
A 64 ans, pas question de s’arrêter de travailler pour Marc. « Je ne sais même pas à quoi ça sert. On nait sur terre pour travailler. On peut toujours ralentir, mais tant que je vivrais, je travaillerais », explique t-il. L’homme a encore de nombreux projets. Il souhaite ouvrir prochainement un nouveau restaurant.

Retrouvez le portrait de Marc Sylvestre dans nos éditions radio, ce samedi 30 juillet.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play