MMA : une légalisation de cet art martial mixte sous l'égide de la fédération de boxe

art martial
MMA : une légalisation de cet art martial mixte sous l'égide de la fédération de boxe
Le monde des arts martiaux vit une petite révolution. La ministre des sports Roxanna Maracineanu a annoncé la légalisation du MMA sous l'égide de la fédération française de boxe. En Guyane, la comité régional de boxe se réjouit de cette légalisation.
En septembre 2018, Nahel Lama remportait sa troisième ceinture de MMA au Brésil. D'ici quelques mois,, les combats pourront se faire en Guyane. Aymeric, l'entraineur des combattants gyanais se félicite de cette garnde avancée qui permettra la création d'une véritable discipline MMA auprès des jeunes.
Aymeric Delille-Manieres, entraineur des combattants guyanais :

"il n'est pas question de renoncer à ces échanges qui ont toujours fait partie de l'adn du MMA,combattre entre disciplines, combattre entre nationalités, mais désormais nous pourrons accueillir les combattants surinamais, les combattants brésiliens, ce qui fait une grande différence."

Six fédérations ont candidaté pour encadrer le MMA en France. Finallement le choix s'est porté sur la fédération française de boxe. Elle devra établir un réglement adéquatet peut être similaire à celui du Brésil. Le comité régional de boxe de la Guyane salue ce choix. La fédération a l'habitude des combats professionnels et dispose du matériel nécessaire pour le MMA.
Roland Robeiri, président du comité régional de boxe de Guyane :

"je vais rencontrer l'ensemble des organisateurs du MMA qui se trouvent sur le territoire, en sachant qu'ils vont boxer souvent à Oiapoque et au Suriname."

La Guyane ne compte qu'un seul club de MMA. Avec cette légalisation, le comité régional de boxe espère la création d'autres équipes pour organiser des compétitions au deuxième semestre de l'année 2020.
©Yves Robin
Les Outre-mer en continu
Accéder au live