publicité

Montagne d'or : un projet dont l'issue reste incertaine

L’annonce d’Emmanuel Macron déclarant la « Montagne d’or » pas compatible en l’état avec l’environnement relance le débat. Manœuvre électoraliste avant les européennes ou réelle volonté de protéger l’environnement, la décision définitive est très attendue. 

Emplacement du futur site Montagne d'or © FB
© FB Emplacement du futur site Montagne d'or
  • Marie-Claude Thébia
  • Publié le , mis à jour le
L’annonce d’Emmanuel Macron déclarant le projet « Montagne d’or » pas compatible en l’état avec l’environnement a relancé les débats sur le projet d’implantation à ciel ouvert de cette mine industrielle. Manœuvre électoraliste à quelques semaines des européennes ou réelle volonté de protéger l’environnement, la décision définitive est très attendue par opposants et partisans.


Effet d'annonce 

Rien n’est encore tranché. Malgré les déclarations rassurantes du président de la République, « À l’heure actuelle, ce que je sais du projet n’est pas compatible avec l’ambition que je viens de fixer » le projet Montagne d’or est loin d’être abandonné.
Déclaration de Emmanuel Macron sur le projet Montagne d'or

Emmanuelle Wargon secrétaire d'état à la Transition écologique et solidaire, quant à à elle va plus loin sur France info "le président a dit que les conditions n'étaient pas réunies...moi je ne vois pas ce projet se faire"
François de Rugy le ministre de la Transition écologique a rappelé sur RTL que l’avenir du projet serait tranché au mois de mai à l’issue du premier Conseil de défense écologique. De son côté la compagnie Montagne d’or par le biais d’un communiqué se dit « plus que jamais ouverte à un échange constructif avec le gouvernement afin de poursuivre l’amélioration de ce projet » 

Les origines

Le site de Montagne d'Or dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni © guyane 1ère
© guyane 1ère Le site de Montagne d'Or dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni
C’est en 1994 que la compagnie minière Montagne d’or a commencé les explorations dans le secteur de Paul Isnard. Une zone minière exploitée en continu depuis plus de 140 ans. Montagne d’or y possède 8 concessions. La concession concernée se trouve sur une surface de 15, 24 km2, s’étend sur 2,5 km de long, 400 m de large, jusqu’à 320 mètres de profondeur. Une gigantesque mine à ciel ouvert au cœur de la forêt Guyanaise.  Les promoteurs ont déterminé que 85 tonnes d’or étaient exploitables. La compagnie Montagne d’or est un consortium réunissant le groupe minier russe Nordgold, et l’entreprise canadienne Colombus Gold. L’exploitation de cette mine est prévue pour 2022.


Des retombées économiques

La compagnie minière estime que son projet pourrait créer 200 emplois directs et 700 indirects puis 750 emplois pendant son exploitation. L’implantation de la mine pourrait induire la création de 3000 emplois en Guyane. 57 métiers sont concernés. Elle prévoit également un plan de formation.
60 millions d’euros ont déjà été investis selon la compagnie après 6 ans de travaux d’exploration. Elle entend encore investir 782 millions de la construction à la fermeture du site.
Une manne financière non négligeable pour un pays dont l’économie est moribonde. Seulement, selon ses détracteurs les chiffres annoncés sont bien en deçà du coût de l’impact environnemental.
Montagne d'or : un projet viable selon les experts
 

Des millions de tonnes de boues cyanurées

Le problème essentiel du projet en effet réside dans son impact sur l’environnement. Il produirait près de 400 millions de mètres cubes de déchets miniers chaque année et utiliserait 142 millions de litres de fuel afin d’exploiter les gisements d’or. Des millions de tonnes de boues cyanurées seront stockées et c’est là le principal argument des adversaires. Les associations de défense de l’environnement, les écologistes, les populations autochtones demandent son abandon pur et simple. En novembre 2018, un rapport commandé par le WWF France avait remis en cause les perspectives économiques espérées et l’impact environnemental sur l’écosystème local.
WWF : le mirage économique de Montagne d'or

 

Un projet qui divise

Cette mine est également considérée comme une menace pour les populations autochtones. Une consultation publique a eu lieu du 7 mars au 7 juillet. Plus de 1500 personnes ont participé aux rencontres. Dans l’ensemble, les conclusions nettement défavorables au projet, ont révélé une réelle fracture entre adversaires et partisans…
Montagne d'or : un projet qui divise
La réponse définitive du gouvernement sera connue au le 21 mai prochain selon l'Elysée.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play