Musée des cultures guyanaises : un atelier pour apprendre à tresser les palmiers pendant les vacances de Pâques

découverte
atelier de tressage ©v porphyre
Le musée des cultures guyanaises ouvre ses portes à l’art ancestral du tressage. La fédération Lokono, de la communauté amérindienne, a trouvé un intervenant de choix en la personne de Garvin Lubithana, pour transmettre l’art du tressage. Les stagiaires ont pu relever le défi, apprendre à tresser, les feuilles de palmiers, pour en faire des paniers.

Des feuilles de palmiers, un sabre d’abattis, et au centre de la pièce Garvin Lubithana. Il est amérindien, de la communauté arawak, l’art du tressage des palmiers,  pour lui c’est important. Au-delà du simple tressage, cela relève, pour lui de la transmission de savoir « traditionnel, et patrimonial ».  

Garvin JUBITHANA animateur du stage, et une stagiaire ©v porphyre

Pour Garvin Lubithana

J’ai appris à tresser les feuilles de palmiers, dès l’âge de 8 ans. Ce sont les anciens, qui m’ont transmis ce savoir-faire. Une méthodologie qui tend à disparaître, (..) pas complètement heureusement, mais les jeunes sont de moins en moins intéressés par toutes ces activités. Des méthodes ancestrales de survie en forêt. Car quand, on chassait, on mettait le gibier dans ces paniers, tressés avec des feuilles de palmiers. Il y a énormément de choses à apprendre, mais là, aujourd’hui, pour cet atelier, je leur ai appris à tresser un panier. C’est la base pour le tressage, et c’est un objet qui peut être réalisé en une matinée.

Garvin Lubithana, animateur du stage, sculpteur, menuisier

Des paniers en feuilles de palmiers

Le tressage de feuilles de palmiers, une grande première, pour certains. La principale difficulté, réside dans l’ultime étape de tressage du fond du panier. Une activité très appréciée par les stagiaires.

Atelier au musée des cultures Carole la maman et sa fille Eva ©v porphyre

Pour Carole

J’ai décidé de venir à cet atelier, pour permettre à ma fille de 9 ans de découvrir ce qu’est le tressage de feuilles de palmiers. Ce sont les vacances, donc je préfère qu’elle fasse autre chose, que de rester à la maison, ou d’être devant des jeux vidéos. Ça lui permet d’apprendre autre chose. J’ai bien aimé l’activité et c’est beaucoup plus compliqué que prévu, mais c’est vraiment intéressant

Carole stagiaire

A la découverte des palmiers, au musée des cultures guyanaises 

Viviane Lebon médiatrice culturelle au musée des cultures guyanaises ©v porphyre

Cet atelier rentre dans le cadre de l’opération « goûts et saveurs » de la CTG. (Collectivité territoriale de Guyane).

Pour Vivienne Lebon

Les ateliers permettent de mettre en valeur toutes les utilisations du palmier en Guyane. Ces ateliers, exploiteront, les fruits, les graines, les feuilles. Il y aura un atelier, sur la réalisation d’objets de tous les jours avec les trésors de la nature. Ce mercredi, sera consacré à l’éventail créole, et ce vendredi 29 avril, il y aura la création d’appliques murales en calebasse.

Vivienne Lebon médiatrice culturelle au musée des cultures guyanaises

Pour aller plus loin

paniers ©v porphyre

La fédération Lokono de Guyane, proposera au mois de mai, des stages en forêt, destinés aux jeunes, à partir de 18 ans. Au programme, redécouvrir les trésors de la nature, comment survivre en forêt, connaitre les plantes, apprendre à construire un campement etc.