publicité

Négociations rompues dans le conflit à l’hôpital de Cayenne

Les négociations ont avorté ce mardi 9 mai sur l’avenir de l’hôpital de Cayenne. Après plusieurs heures de discussions, syndicat et direction de l'Agence Régionale de Santé se sont une nouvelle fois quittés sur des désaccords au sujet des embauches.

Les salariés UTG devant l'hôpital de Cayenne le 26 mars dernier. © Océlia Cartesse
© Océlia Cartesse Les salariés UTG devant l'hôpital de Cayenne le 26 mars dernier.
  • Guyane 1ère
  • Publié le
Les négociations sont rompues entre l’UTG Santé et la direction de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Aucune issue n’a été trouvée ce mardi 9 mai à la grève qui touche le Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne depuis plus de cinq semaines.

Ce mardi, l’UTG Santé estime que la direction de l’ARS "se moque de la population guyanaise avec ses propositions insignifiantes". La direction propose 15 postes alors que le syndicat en réclame 170.

La médiation des élus

Ces négociations avaient commencé le vendredi 5 mai en présence des parlementaires, du président de l’association des maires de Guyane et d’une délégation d’élus de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG). Les élus tiennent désormais le rôle de médiateur dans ce conflit. Ils étaient présents également ce mardi.  

Désaccords sur l’emploi

Vendredi déjà, les discussions avaient bloqué sur l’emploi, première revendications des quinze pages de doléances du syndicat. Si elles reprennent, ces négociations s'annoncent encore longues et difficiles.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play