Noël : c’est la fête pour les producteurs de viande

noël centre littoral
Noël, un moment crucial pour les producteurs de viande
©Clotilde Seraphins George / GLP1
Les fêtes de fin d’année constituent un moment crucial pour les producteurs de viande. En moyenne, 35% de leur chiffre d’affaires est réalisé pendant cette période. Cette année, c’est la viande locale qui est plébiscitée.
 
C’est bien connu, le cochon ne passe pas noël, mais les volailles et ruminants non plus. Les viandes composent en effet la presque totalité des plats cuisinés lors de la période des fêtes. Une fin d’année qui constitue en moyenne 35% du chiffre d’affaires d’un boucher. Selon Patrick Labranche, agriculteur boucher, la viande plébiscitée est la volaille, mais aussi la viande que les gens n’ont pas l’habitude de manger telle que l’agneau ou le cabri, les préparations de viande farcie et les plats traditionnels comme le jambon de noël.


" Le consommateur aime voir ce qu'il mange"


Cette année, les produits locaux sont particulièrement plébiscités :  d’après l’interprofession, la production locale a augmenté de près de 20% par rapport à l’an dernier. Produits bios, naturels… le local a le vent en poupe. Et pour cause : selon Jean Ringuet, agriculteur boucher et producteur de viande locale, le consommateur aime voir ce qu’il mange et les produits naturels le rassurent.
Sur l’ensemble des viandes consommées en cette fin d’année, la viande de volaille est la plus prisée : elle représente 70% du total des viandes consommées en Guyane. Sur les 30% restants, 15% concernent la viande de porc, les 15% restants les viandes de ruminants.
 
©Clotilde Seraphins George

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live