Non à l'ouverture des écoles maternelles et primaires en Guyane le 11 Mai déclarent des élus et des syndicats de Guyane

coronavirus
L'ouverture des écoles en question
L'ouverture des écoles en question ©Eric Léon
L’école le 11 Mai en Guyane, pour qui ? La Collectivité Territoriale de Guyane s’est prononcée ce mardi pour le report de la rentrée dans l’enseignement secondaire. Les questions sur l'ouverture des crèches, des classes maternelles et élémentaires ne sont pas encore réglées.
 
Les élèves des écoles primaires de Guyane retourneront-ils à l'école le 11 mai comme le souhaite le gouvernement ?
Les conditions pour un retour à l’école ne sont pas optimales selon des syndicats de l’éducation nationale, des associations et des élus de Guyane.
 

La rentrée scolaire aura-t-elle lieu le 11 mai pour les jeunes enfants ?

Les crèches, les maternelles, les écoles primaires et élémentaires ouvriront-elles le 11 Mai en Guyane ?
La Collectivité Territoriale de Guyane s’est prononcée ce mardi pour le report de la rentrée dans l’enseignement secondaire. 
  

Et pour les petits ?

La dictée à l'école
Correction de la dictée au tableau ©guyane 1ère
Les questions sur la réouverture des crèches, des classes maternelles et élémentaires ne sont pas réglées.
 

Les avis de syndicats et d’élus 

l’UNSA Éducation Guyane réaffirme qu’en l’état, une ouverture des établissements le 11 Mai n’est pas envisageable. Le syndicat estime que les inquiétudes persistent, précisant :

Il est clair que la rencontre prévue le mercredi 29 avril 2020 avec les maires de Guyane, le président de la CTG et les autres partenaires de l’École sera déterminante.
Une reprise ne serait envisageable que si un protocole sanitaire clair, tenant compte des réalités guyanaises, au sein des établissements aussi bien pour les personnels, les élèves que pour les usagers
soit mis en place et respecté scrupuleusement.

Ecole Gaëtan Hermine
©DR


Aurore Goursaud , secrétaire Sud Education Guyane

 

La priorité du gouvernement n’est pas la santé des français sinon, il n’inciterait pas les plus petits à partir au front les premiers.
C’est pourquoi, Sud Education appelle tous les personnels de l’Education Nationale à exercer leurs droits de retrait à partir du 11 mai, à décider ensemble des suites de la mobilisation et des garanties nécessaires à la reprise de l’école


Une réouverture le 11 mai sera impossible en Guyane selon l'UTG

Le créole à l'honneur dans l'école Eugène Honorien à Montjoly

De son coté, la secrétaire générale du syndicat STEG-UTG, Gabrielle Newton indique

Cela laisse préfigurer une rentrée problématique en septembre 2020. En effet, il faudra tout réorganiser puisque comme l’a si bien rappelé le Premier ministre, on devra apprendre à vivre avec ce virus au moins jusqu’en 2022.
Quelles dispositions seront donc prises, sachant que la rentrée 2020 est déjà bouclée ?


L’Utepe s’interroge sur l’accompagnement réservé aux enfants et aux personnels des crèches.

La présidente de l'Union Départementale des Affaires Familiales de Guyane, Solène Fleurival s'interroge :
 

La fourniture de masques et de lunettes est-elle prévue ? Quels types ?
Du gel hydro alcoolique sera-t-il mis à disposition ?
Le nombre d’enfants accueilli est de l’ordre de 10 par groupe et sans regroupement.
Comment faire ?

La crèche les Chrysalides
©guyane 1ère

L’importance de l’impact de cette crise sanitaire pour les Eajes privés, génère une
situation périlleuse qui dénote une baisse de revenus de la Prestation Service unique
estimée de plus de 82%. Nous nous inquiétons sur le financement de cette perte, ainsi que sur les conséquences économiques et sociales qui pèseront inexorablement sur notre secteur d’activité


L’Utepe réitère sa demande auprès des instances (CTG, Caf, mairies, Communauté de Communes, service de l’État) et demande une réunion d’urgence avec l’État, les collectivités locales et les institutions, ayant la compétence Petite-Enfance, sur la prise en charge et la responsabilité de la réouverture des établissements sur le territoire de la Guyane.
Les enfants de 3 palétuviers 6 11 19
Les enfants réunis sur le seuil de l'école de Trpis Palétuviers ©TL


De son coté, le député de Guyane, Gabriel Serville s'interroge

 

Avons-nous suffisamment de garanties de pouvoir disposer de masques en quantité suffisante alors qu’il y a encore peu de temps, certains responsables de l’état prétendaient que ces masques ne servent à rien. Aujourd’hui, la confiance est rompue.
Je sollicite à nouveau la création d’un conseil local scientifique et technique qui mettra à plat tous les paramètres guyanais  afin que localement, nous soyons en mesure d’élaborer notre propre stratégie de déconfinement.


Autant de questions qui attendent des réponses locales sur la rentrée des classes en Guyane des touts petits, créches, maternelles et élémentaires. Des réunions sont prévues ces prochains jours entre le rectorat, les syndicats et les maires de Guyane pour déterminer le calendrier.




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live