Un nouveau collectif "Panga lasanté pep gwyanè a" porte plainte contre l'état pour mise en danger de la vie d'autrui

santé
Conférence de presse du collectif Panga la santé pep gwyané a
Conférence de presse du collectif Panga la santé pep gwyanè a ©Guyane la 1ère
La gestion de la crise, par la Préfecture et l’Agence régionale de la santé est calamiteuse. C’est l’avis du nouveau collectif "Panga lasanté pep gwyanè a" composé d’une trentaine de personnes, formé pendant le déconfinement. Il a décidé de porter plainte contre l'état.
Des personnes, issues de la société civile, se disent révoltées par la gestion de la crise par l'état et veulent que chacun soit mis en face de ses responsabilités. A cet effet, un collectif surnommé "Panga lasanté pep gwyanè a" a été créé pour défendre les intérêts des Guyanais.
Albert Darnal, membre du PLPG prend pour exemple la situation préoccupante à l'est de la Guyane :
 

... A Oiapoque, il y a une situation explosive, rien n'est fait pour l'endiguer, alors qu'il y a une coopération transfrontalière entre le Brésil et la France... Il y a aussi des gens qui rentrent sur le territoire malgré les contrôles de la PAF, donc la population de Saint-Georges risque d'être impactée fortement... On sait que nos hôpitaux sont sous équipés et si on devait faire face à une épidémie beaucoup plus grave dans les semaines qui viennent, on serait dans une situation catastrophique...

 

Des plaintes à la cour de justice et au tribunal administratif

Dans les prochains jours, une plainte sera déposée, devant la cour de justice de la République, contre le 1er ministre Edouard Philippe, le ministre de la Santé, Olivier Véran pour non assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d'autrui. Une autre plainte dirigée contre la directrice régionale de la santé, Clara de Bort pour communication incohérente et mensongère et contre le préfet, Marc del Grande sera aussi déposée au tribunal administratif.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live