Nouvelle attaque de garimpeiros sur le Haut Oyapock contre un convoi de militaires

sécurité
Opération de lutte contre l'orpaillage
Destruction de carbets dans la basse vallée de la Mana ©Forces Armées de Guyane
Un convoi des forces armées a été attaqué par des garimpeiros le 7 juillet. Une pirogue d’orpailleurs clandestins a volontairement percuté l’embarcation des militaires. On compte un disparu et un blessé chez les assaillants et un militaire blessé.
Selon les éléments fournis, une pirogue chargée de matériels destinés à un site d’orpaillage clandestin passe, devant, le détachement d’investigation sur l’orpaillage à Camopi.
Cette cellule composée d’hommes des FAG et de la gendarmerie mobile de l’escadron de Tarbes, décide de prendre en filature le convoi, quand deux autres pirogues, tout aussi chargées de fournitures emboitent le pas de la première. 
L’opération commence, face à ces trois embarcations, cinq pirogues des forces armées sont mobilisées.
Mais les garimpeiros ne veulent pas être arrêtés. Une de leurs pirogues fait demi-tour et fonce délibérément sur une pirogue des FAG.
Au moment du choc, le takariste des garimpeiros chute violemment sur l’avant du bateau et se fracture la mâchoire, le piroguier, quant à lui, se jette à l’eau et ne réapparaitra pas.
Du côté des forces de l’ordre, un gendarme tombe à l’eau. Il souffre de contusions et de fractures, son piroguier, lui, sort indemne de l’éperonnage.

Une enquête a été ouverte pour tentative de meurtre par la cellule d’investigation orpaillage de la gendarmerie de la Madeleine. A Camopi, le détachement d’investigation sur l’orpaillage a, quant à lui, été renforcé. Tous les blessés ont été acheminés par Dragon 973 au centre hospitalier de Cayenne.