O Mayouri : "Darwyne" de Colin Niel aux éditions du Rouergue, un roman envoûtant...

livres
Darwin de Colin Niel
Le dernier livre de Colin Niel : Darwin ©CL
Colin Niel, valeur sûre du polar français, revient aux origines avec "Darwyne" paru aux éditions du Rouergue. Son premier roman "les Hamacs en carton" avait pour théâtre la Guyane. Aujourd'hui son 7ème ouvrage renoue avec l'Amazonie. Un roman surprenant, dérangeant, haletant, avec en toile les mystères de la forêt amazonienne.

Colin Niel
Colin Niel ©MCT

Colin Niel valeur sûre du polar français, revient aux origines avec "Darwyne" paru aux éditions du Rouergue. Son premier roman en 2012, "les Hamacs en carton" avait pour théâtre la Guyane. Aujourd'hui son 7ème ouvrage renoue avec l'Amazonie. Un roman surprenant, haletant avec en toile de fond les mystères de la forêt amazonienne. 

Un roman très attendu

Squat

Parmi les romans de la rentrée, le très attendu "Darwyne" de Colin Niel. Un roman saisissant, inclassable. La trame se déroule dans un bidonville en lisière de la forêt amazonienne non loin d’une ville qui ne dit pas son nom. L’intrigue parait simple, Darwyne Massily est un jeune garçon âgé de 10 ans, né avec des pieds à l’envers. Il vit avec sa mère Yolanda à Bois Sec, un bidonville.

Yolanda est une mère qui semble admirable, s’occupant de son fils avec courage et dignité. L’enfant en retour, lui voue un amour éperdu, innocent, troublé par la présence de beaux-pères successifs, qui ne restent jamais très longtemps. Un jour l’aide sociale à l’enfance est alertée anonymement sur la situation de "Darwyne" et l’histoire commence...

La tension s'installe crescendo

"Darwyne" de Colin Niel aux éditions du Rouergue
"Darwyne" de Colin Niel aux éditions du Rouergue ©MCThébia

"Darwyne" est un roman qui tranche avec l’œuvre de Colin Niel. C’est un ouvrage intriguant avec une atmosphère étrange, étouffante, qui s’installe crescendo. Les personnages, comme dans une partie d’échecs, prennent progressivement leur place. Le puzzle se reconstitue au fil des pages.

Avec lenteur, les masques se fissurent, tombent, se perdent. L’écriture est flamboyante, sensible, fluide…avec toujours ce sens minutieux du détail. "Darwyne" ce garçon attachant, diminué, à l’apparente fragilité, se fond dans la forêt amazonienne, l’incarne, l’apprivoise. Elle devient son arme.

Un univers fantasmagorique

En lisant "Darwyne" difficile de ne pas faire le rapport avec la légende du "Maskilili", ce personnage de nos légendes, qui marche les pieds à l’envers.

Colin Niel embarque le lecteur dans un univers fantasmagorique, dont les couleurs pâlissent au fil des pages. Finalement, la forêt amazonienne livrée à la puissance des éléments, bouleverse tout. 

"Darwyne" de Colin Niel aux éditions du Rouergue.