publicité

Oiapoque : la compagnie d'électricité de l'Amapa condamnée à une amende de 75 000 reais par jour en cas de coupure de courant

La compagnie d’électricité de l’Amapá doit désormais s’acquitter d’une amende quotidienne de 75 000 reais (près de 16 000 euros) si elle ne respecte pas ses obligations envers la population de la ville d'Oiapoque. Une sanction du 24 septembre suite à de multiples coupures de courant.

Arrivée par le fleuve à Oiapoque © CL
© CL Arrivée par le fleuve à Oiapoque
  • Isabel Lerouge/CL
  • Publié le
A Oiapoque, les coupures de courant sont récurrentes et polluent de manière alarmante les activités économiques de la ville frontière mais aussi le fonctionnement des services de santé. 
En 2016, le ministère de l'Amapá avait déposé une plainte contre le fournisseur d’électricité d’Oiapoque. La justice avait tranché : la CEA (compagnie d’électricité de l’Amapá) avait été condamnée à fournir désormais de l'électricité de manière continue et ininterrompue à l’ensemble de la ville. Selon le procureur d'Oiapoque, Thaysa Assum de Moraes, à ce jour la compagnie d’électricité de l’Amapá n'a pas rempli ses obligations auprès de  la population. Loin de là. Une sanction a été prise lundi 24 septembre, par la juge Laura Costeira Araujo de Oliveira, suite aux multiples coupures de courant le 24 août, les 1er, 6, 19 et 20 septembre dernier. D’où l’amende de 75 000 reais par jour en cas de coupure de courant.
 

Des coupures à répétition qui mettent en difficulté la population

Dans une lettre de la direction de l’hôpital d’État d’Oiapoque adressée au procureur, les responsables y pointent les difficultés et les pertes subies à cause des baisses constantes d’énergie.
« La population d’Oiapoque souffre des chutes de courant, comme cela s’est produit le 24 août, les 1er, 6, 19 et 20 septembre dernier. Il y a des risques importants. L’hôpital accueille non seulement la population d’Oiapoque, mais aussi les populations autochtones et étrangères ».
La directrice de l’hôpital d’Oiapoque, Lisiane Lobato de Souza, souligne les dangers. « Nous sommes les seuls à fournir des examens radiologiques et des tests de laboratoire à l'ensemble de la population. L'équipe technique responsable de l'entretien de ces appareils est basée à Macapa. En cas de dysfonctionnements suite à des coupures de courant, les services pourraient être arrêtés pendant des semaines et la santé n'attend pas ".


Information du quotidien Diario do Amapá
  1 538 385 192

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play