Oiapoque : Une livraison de colis alimentaires pour 750 familles en difficulté

océan atlantique
Oiapoque : Une livraison de colis alimentaires pour 750 familles en difficultés
Les secteurs concernés par cette aide alimentaire sont l'alimentaire, le tourisme, l'événementiel, l'artisanat, le travail domestique et les transports. ©Diario do Amapa

Distribuer les aliments essentiels aux travailleurs précaires. C'est la vocation du programme Comida em Casa dans l’Amapá. Mardi dernier, plus de 750 paniers ont ainsi été remis aux familles des 16 villages d’Oiapoque.

Pêcheurs, bateliers, réfugiés, commerçants,… les travailleurs précaires d’Oiapoque sont nombreux parmi les victimes économiques de la pandémie de coronavirus. Jessiel est poissonnier « non déclaré » depuis plus de 15 ans. La fermeture du pont Binacional a été un coup dur.

«La plupart des clients viennent de l'autre côté de la frontière. Elle a été fermée pendant longtemps en raison de la pandémie, cela a eu un impact sur mes ventes. Ce panier du programme Comida em casa nous aide à tenir le coup en cette période de difficulté ».

Jessiel, poissonnier à Oiapoque


Le programme Comida em casa lancé par l’état de l'Amapá garantit la sécurité alimentaire des travailleurs précaires et non déclarés de plusieurs secteurs d'activité : l'alimentataire, le tourisme, l'événementiel, l'artisanat, les transports et des travailleurs informels tels que les batteurs d'açaí et les piroguiers.

L'aide logistique des associations locales

Un don de nourriture qui concerne toute la population du territoire d’Oiapoque comme le souligne la Secrétariat d'État à l'inclusion et à la mobilisation sociale de l’Amapá, Albanize Colares : « Les 16 villages et bourgs de la municipalité sont livrés. Avec le soutien des associations, nous avons pu toucher les familles dont la situation correspond au programme ».

L’une d’entre elles est celle des piroguiers. João de Jésus, président de l'Association des pilotes fluviaux de Vila Vitória, travaille comme batelier depuis 14 ans. Il se souvient que son activité s'est arrêtée en raison de la fermeture de la frontière. « Cela a diminué le mouvement de 80 %. Cela a pris 90 jours sans rien faire. Recevoir ce panier me donne la tranquillité d'esprit et me donne la force et l'espoir de travailler ».

Elidia Pantoja à la retraite est également soulagée par la livraison du panier. Avec de nombreuses personnes au sein de son foyer, elle a l’assurance de disposer de nourriture durant les prochains jours.

« Mon mari est au chômage, nous sommes sept personnes dans la famille, le seul revenu est la retraite. Ce panier est arrivé à point nommé et va beaucoup aider".

Elidia Pantoja, habitante d'OIapoque


En plus de Comida em casa, le gouvernement de l’A vient en aide aux femmes de la municipalité avec le programme Renda Para Viver Melhor (Un revenu pour mieux vivre), qui compte désormais 111 nouveaux inscrits.

Oiapoque : Une livraison de colis alimentaire pour 750 familles en difficultés
Le programme Comida em casa garantit l'accès à l'alimentaire de base pour les travailleurs précaires et leur famille. ©Diario do Amapa

 

Source : Diario Do amapa.