publicité

Onze signatures de contrats aux urgences de Cayenne

La commission médicale d’établissement du centre hospitalier de Cayenne a validé mardi soir la signature de contrats qui prolongent la présence des médecins urgentistes de deux mois. Une bouffée d’air durant la crise qui ralentit l’activité du service des urgences et du Samu.

L'entrée du service des urgences de Cayenne, le 3 juillet. © Jocelyne Helgoualch
© Jocelyne Helgoualch L'entrée du service des urgences de Cayenne, le 3 juillet.
  • Franck Leconte avec Sébastien Laporte
  • Publié le
Les urgences de Cayenne vont retrouver temporairement un fonctionnement normal, après, ce mardi, une journée de paralysie presque totale. C’est en effet le 3 juillet que prenait effet la démission collective de 17 médecins, annoncée il y a deux mois.
Tout s’est précipité ce mardi. Alors que la proposition des démissionnaires de prolonger leur mission avec un contrat de deux mois pour chacun d’entre eux (et ainsi donner du temps supplémentaire aux négociations) était dans un premier temps rejetée par la direction de l’établissement, les représentants du syndicat UTG ont décidé de ne pas quitter la commission médicale d’établissement, alors réunie. La méthode a fonctionné puisque onze contrats ont été signés hier soir. 
La direction du CHC a cédé. Elle explique, dans un communiqué, avoir pris cette décision, « soucieuse de l’intérêt de la population guyanaise et de la sécurité des soins ».
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play