Opération : Guyane Astro Tour, à Maripasoula, Régina, et Papaïchton

sciences
Astéroïde
©Avec ses 130 km de diamètre, Lutetia est pour l'instant le plus gros astéroïde jamais observé par une sonde spatiale en 2010. (NASA / NOTIMEX / AFP)
Les planètes, les étoiles, les astéroïdes, des élèves des communes de Régina, Papaïchton et Maripasoula, ont pu avoir un ambassadeur de choix, l’astrophysicien Alain Doressoundiram, pour pénétrer dans cet univers scientifique. L’opération “Guyane Astro Tour“, s’est déroulée dans ces communes.

Quand l’astrophysicien Alain Doressoundiram, parle d’astronomie, il est intarissable. Il transporte les élèves de l’école Tobbie Bala, de Maripasoula, dans son monde, peuplé de planètes, comètes, et satellites. Il leur explique, la place de la Terre dans l’Univers, et ce qu’est le système solaire.

ASTROPHYSICIEN GUYANE
Ecole Tobbie Bala, Maripasoula ©Alain Doressoundiram

Cet astrophysicien, qui a travaillé pendant 14 ans, sur une mission d’exploration de Mercure, la “BepiColombo“, a également un astéroïde qui porte son nom, l’astéroïde 7456 Doressoundiram.

Astronome, responsable d’un doctorat, et d’un master à l’Observatoire de Paris, auteur de plus de 110 articles scientifiques dans des revues internationales, Alain Doressoundiram, n’oublie pas pour autant, que sa passion pour les planètes a commencé, sur les bancs de l’école, quand il avait leur âge, 8ans, à Kourou.

Astrophysicien Alain DORESSOUNDIRAM ©Sylvain CNUDDE-Observatoire de Paris

Je suis convaincu, que, en tant que chercheur et astronome, nous nous devons de partager notre savoir, auprès du grand public et notamment auprès des jeunes, qui feront la société de demain. J’ai la naïveté de penser, que la culture scientifique, est essentielle pour mieux appréhender les enjeux de notre monde moderne. Nous vivons tous sur le même vaisseau, la Terre, et il est important de prendre conscience de la fragilité de cette dernière, de la place de la Terre dans l’immensité du Cosmos, et qu’il n’y a pas de planète de secours où nous pourrions vivre!

Alain DORESSOUNDIRAM Astrophysicien

soirée conférence et observation au collège Capitaine Charles Tafanier, Papaïchton ©Alain Doressoundiram

  Guyane Astro Tour, la Guyane vers les étoiles 

En décembre 2021, à l’occasion du lancement du télescope spatial James Webb, l’opération “la Guyane vers les étoiles“ a été créée. Une opération rendue possible, grâce à un partenariat entre le rectorat, l'Observatoire de Paris, Guyane astronomie, et le CNES. Mieux diffuser la culture scientifique, la rendre accessible aux scolaires, quoi de plus normal, pour la Guyane, l’unique département français qui possède la base spatiale européenne. Une opération réalisée que sur le littoral.

Devant le succès de “la Guyane vers les étoiles“, l’opération “Guyane Astro Tour“ a été lancée, du 27 mai au vendredi 3 juin 2022, à Maripasoula, Papaïchton, Régina.

https://www.guyaneastronomie.fr/?fbclid=IwAR21TNNAnHW6B2UiYQIFBhwLKsGE4w1QjzBzSMhcmpvie0-oWqGa1pZAGOU

ASTROPHYSICIEN GUYANE
École Jonas, Maripasoula ©Cédric Recalde et Alain Doressoundiram

C’était important pour moi, que toutes et tous, puissent avoir accès à cette culture et pas seulement le littoral. C’est pourquoi, je tenais vraiment à faire l’opération “Guyane Astro Tour“. Je me souviens, qu’en CE2-CM1, quand mes enseignants parlaient de l’espace et du système solaire, ce qui m’a attiré, ce n’est pas l’intérêt pour les maths et la physique, mais l’invitation à la rêverie, imaginer ces mondes distants et mystérieux, cela me fascinait. Depuis ce temps, je savais que je voulais devenir astrophysicien, mais je n’avais aucune idée, sur, comment y parvenir.

Alain DORESSOUNDIRAM

LES 5 DATES MARQUANTES DE SA VIE 

  • 1979 : le 1er lancement d’Ariane, “j’étais à Kourou, au collège. Je me souviens encore du 2ème lancement, qui fut un échec. Tout le monde a cité, Ariane est en train de retomber. On est tous sortis dans la cour du collège pour regarder le ciel. Cette image m’a marqué. Je n’avais pas conscience des enjeux de ce premier vol inaugural, mais j’imagine qu’inconsciemment cela m’a conforté dans ma volonté de devenir astrophysicien.  

  • 1997: thèse de doctorat à l’Observatoire de Paris  

  • 2000 : recrutement en tant qu’astronome adjoint à l’Observatoire de Paris, il réalise enfin son rêve  

  • 2018 : lancement de la sonde BepiColombo vers Mercure, emportant à son bord, l’instrument scientifique, dont il est responsable. Un travail qui lui a exigé 14 ans de recherches. “Je suis revenu en Guyane, après 37 ans, cela m’a fait quelque chaud au cœur. J’étais avec mon équipe pour assister à ce lancement. J’en ai profité pour mener le 1er volet de cette tournée de partage des savoirs en Guyane. https://www.planete-mercure.fr/planete-en-guyane   

  • 2021 : opération “la Guyane vers les étoiles“