Accélération de la campagne de vaccination anti-covid en Guyane

coronavirus guyane
Poursuite de la campagne de vaccination à Saint-Laurent
©Guyane la 1ère

La campagne de vaccination a démarré mi janvier en Guyane. La population ne s'est pas précipitée mais depuis une semaine, la tendance s'inverse dans les différents centres de vaccination situés dans les hôpitaux de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent.

Depuis qu'il est possible de se faire vacciner contre le covid à partir de 50 ans en Guyane, les lignes ont bougé.
Alors que les autorités s'inquiétaient du peu d'intérêt des Guyanais pour se faire vacciner, le Comité scientifique territorial appelant même à une grande campagne d'imformation sur le sujet au début du mois de février, depuis une semaine, les centres de vaccination croûlent sous les demandes de rendez-vous.

Selon l'ARS, actuellement un peu plus de 4000 personnes ont reçu leur 1ère injection du vaccin Pzifer qui est distribué en Guyane. Entre mi janvier et maintenant 9000 doses sont arrivées sur le territoire qui en recevait  1170 par semaine. Le chiffre va doubler et passer à 2340 doses hebdomadaires. De quoi, normalement, satisfaire la demande et poursuivre le processus de vaccination.

Les lieux de vaccination appelés à se démultiplier

Si cela s'améliore sur le nombre de vaccinés en Guyane, l'organisation centralisée de la vaccination dans les hôpitaux ne fait pas l'unanimité. La municipalité de Sinnamary qui souhaitait avoir un jour de vaccination dans la commune et avait mis en place un dispositif sur son territoire pour faciliter le processus pour les personnes plus âgées s'est fait retoquer par l'ARS. Une querelle mise à jour par media interposé. L'ARS demeurant sur son positionnement de centralisation alors que le président de la CTG, lui-même a fait connaître sa désapprobation :

La CTG demande à l'ARS de maintenir la vaccination à Sinnamary.

Un débat qui devrait être clos rapidement car ce jour la Haute Autorité de Santé recommande que la vaccination puisse être effectuée en pharmacie par les pharmaciens, l'objectif étant de multiplier "les lieux de vaccination".
 

 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live