Arrivée de Monseigneur Michel Dubost, administrateur apostolique du diocèse de Guyane

religion
Monseigneur Michel Dubost
Monseigneur Michel Dubost, administrateur apostolique du diocèse de Guyane ©Guyane la 1ère

Il est arrivé en provenance de Martinique, Monseigneur Michel Dubost a posé ces valises en Guyane ce mercredi en début d’après-midi. Il démarre une mission d'apaisement et réorganisation du diocèse.

Le 8 avril dernier, à la demande du nonce apostolique en charge de la zone Caraïbes, Michel Dubost a été nommé administrateur apostolique du diocèse de Cayenne par le Vatican. Il prend donc la suite du père Alain Dhiediou, élu administrateur diocésain, suite à la démission en 2020 de Mgr Emmanuel Lafont pour raison d'âge.
Pour rappel, l’ancien évêque de Guyane est aussi mis en cause dans des affaires d'abus de faiblesse et de harcèlement moral.
Monseigneur Michel Dubost a donc pour mission d'apaiser et de réorganiser le diocèse :

Ma mission est simplement de dire que le Vatican a un regard sur la Guyane et que l'on voit qu'il y a des choses qui ont été difficiles à vivre ... En gros c'est un geste d'affection et d'amitié... je suis envoyé pour dire l'amitié ... Je suis évêque depuis 32 ans j'ai fait deux ou trois choses ... A Lyon les gens voulaient tourner la page, cela n'a pas été très difficile contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Si j'avais des idées à l'avance cela ne marcherait pas donc mes idées c'est tous les prêtres qui sont là puis des laïcs, on va travailler ensemble ... Après la quarantaine je vais voir les gens qui sont en responsabilité et voir ensemble ce que l'on peut faire. C'est aussi simple que cela!


L'homme d’église, qui fait partie de la Conférence des évêques de France depuis 2017, a déjà un peu d’expérience en matière de gestion de diocèse « compliqué » puisqu’en juin 2019, il avait été nommé administrateur apostolique de l'archidiocèse de Lyon dirigé alors par le cardinal Philippe Barbarin.
A l’époque, la justice reprochait à celui-ci de ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles commises dans les années 1970 et 1980 par un prêtre du diocèse. Des faits pour lesquels il avait d’abord été condamné à de la  prison avec sursis en correctionnelle, avant d’être relaxé en appel. Philippe Barbarin avait fini par poser sa démission pour devenir aumônier en Bretagne.

Eglise : arrivée de l'administrateur Monseigneur Dubost.