Assemblée Nationale : passe d’armes entre Gabriel Serville et Olivier Véran au sujet de la situation sanitaire en Guyane

assemblée nationale
Gabriel Serville
©guyane 1ère
Après son « séjour-éclair » à la suite du premier ministre, Olivier Véran en charge de la santé, a été apostrophé par le député de la 1ère circonscription sur la suite qui sera faite aux doléances conjointes des élus. Un document dans lequel, tous réclament un CHU à Cayenne et plus de moyens.
Ce n’est un secret pour personne, Gabriel Serville du Groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine (GDR) ne fait pas partie de la majorité présidentielle et il a la critique plutôt acérée contre la politique du gouvernement. 

C’est dans cette veine qu’il a interpellé le ministre de la santé en s'insurgeant contre le nombre de cas de COVID en Guyane, "le plus grand désert médical de France", demande la transformation de l'hôpital de Cayenne en CHU et quelle suite sera accordée à la "motion unitaire déposée par les forces vives".

Au successeur de Jean Galmot et de Justin Catayée de rajouter que :

« le CHU le plus proche est situé en Martinique, à plus de 1500 kilomètres. C'est la distance qui sépare Paris de Stockholm et que parcourent chaque année plus de 4000 patients !"



Face à cette interpellation, le ministre de la santé ne s'est pas laissé déstabiliser, rétorquant sur le mode de l’anaphore :

« Nous n'avons jamais manqué de lits....;  
Nous n'avons jamais manqué de respirateurs...; 
Nous n'avons jamais manqué de places pour hospitaliser les malades et sauver des vies...; 
Nous n'avons jamais manqué, de matériel de protection...

Nous sommes très fiers de l'action qui a été menée; déterminante pour sauver des vies en Guyane..."


La régle de la séance des questions au gouvernement, ne laissant pas de place à une réponse, le député de la Guyane, s'est fendu d'une réponse sur son fil Twitter :

La réaction de Gabriel Serville face à la réponse du ministre de la santé, Olivier Véran
Les Outre-mer en continu
Accéder au live