Cellule de crise interministérielle : les mesures de freinage pratiquement inchangées en Guyane en raison d'un taux d'incidence trop élevé

coronavirus guyane
Réunion de la cellule interministérielle de crise le 16 septembre
Réunion de la cellule interministérielle de crise le 16 septembre ©@pref973
Pas de grand changement à l'issue de cette nouvelle réunion de la cellule interministérielle de crise. Il est procédé à un ajustement de zonage de certaines communes et un maintien du statut quo, notamment dans l'île de Cayenne. Les restaurants et les salles de sport restent fermés.

Le virus covid continue de circuler activement en Guyane où le taux de positivité de l’épidémie atteignait 18% ce 16 septembre, le taux d’incidence global sur le territoire dépassant, quant à lui, les 400. Conséquence de ces chiffres : les restaurateurs et gérants de salle de sport ne vont pas pouvoir rouvrir comme espéré suite à la précédente CIC.

« Tout change très vite... on veut ouvrir le plus longtemps possible et de façon maitrisée. Avec un temps d'incidence encore trop fort actuellement c'est un rêve pieu. Je ne veux pas vendre du rêve mais de la réalité que les restaurateurs et les salles de sport puissent vivre de leur activité pleinement...»


a déclaré le préfet Thierry Queffelec à l’issue de la cellule interministérielle de crise qui s’est déroulée hier à l’hôtel préfectoral de Cayenne.

Le couvre feu est étendu à deux autres communes Mana et Saint-Laurent classées désormais en zone orange tandis que Sinnamary et Roura passent au vert. Ces dernières ne sont plus soumises au couvre feu de 19h à 5h ni au confinement du week-end. Cela permettra la tenue du marché de Cacao dès ce dimanche avec des règles sanitaires renforcées.
Cette réunion s'est tenue avec la participation des instances habituelles et de deux membres du nouveau Comité citoyen de la transparence installé cette semaine.