Comment soutenir et soulager les aidants en Guyane?

alzheimer guyane
Alzheimer
©DR
Le 20 septembre était la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le 6 octobre ce sera la journée nationale des aidants. Qui sont-ils ces aidants, comment vont-ils, de quoi ont-ils besoin et quelle aide leur apporter ? En Guyane, peu sont reconnus officiellement alors qu'ils sont nombreux.

Il n'y a pas d'études véritables sur les aidants, ils seraient 11 millions en France, selon les estimations des professionnels du secteur. On les estime à 20 000 en Guyane mais nombre d'entre eux n'ont pas le statut reconnu qui confère des droits.

Qui est l'aidant?

L’aidant est d’abord une aidante, en majorité. Une femme qui, souvent, travaille : les proches aidants sont plus de la moitié à exercer une activité professionnelle. Entre 40 et 64 ans, ils sont près de 70% à devoir concilier vie professionnelle, vie personnelle et aide d’un proche. Un aidé qui peut être une personne malade, handicapée ou en perte d’autonomie

A quoi peut-il prétendre?

Il existe un congé du proche aidant, rémunéré depuis octobre 2020. L’allocation journalière du proche est de 43,83€ pour les personnes en couple et 52,08€ pour les personnes seules. Il est ouvert à tout salarié justifiant au moins 1 an d’ancienneté dans son entreprise. La durée maximale est de 3 mois renouvelables et ne peut pas dépasser 1 an sur l’ensemble de la carrière professionnelle.
Peuvent y prétendre ceux, celles qui vivent en couple avec la personne aidée ou si elle fait partie de la famille ou de celle du conjoint ou encore si elle réside dans le foyer.
Pour faire une demande de congé de proche aidant, il suffit de s’adresser directement à son employeur. Un courrier de demande de congé de proche aidant est dispo sur le site du Service Public.
 

Comment est aidé l'aidant ?

Etre aidant cela ne s’improvise pas, c’est être à la fois infirmier, psychologue, personnel de ménage, auxiliaire de vie. On imagine aisément le stress, l’épuisement et la solitude de ces personnes bien souvent pas préparées à vivre une telle situation. Dans près d’un cas sur deux, l’aidant déclare une maladie chronique et se trouve confronté à un risque de mortalité de 60% dans les 3 ans.
Pour éviter cela il est primordial de prendre soin de soi, même si cela n’est pas facile. En Guyane quelques structures proposent des "répits" aux aidants :

  • Les ateliers de l'association 2ASAG et de Guyane Alzheimer
  • Le Jardin d’Ebène propose une plateforme de répit avec des groupes de parole, des ateliers thématiques et les samedis bien-être. Il envisage également la mise en place de solutions de relayage.
  • La clinique Saint-Adrien propose des séjours de répit de un mois minimum, deux au maximum en prenant en charge la personne malade. Le cas est étudié sur dossier. Sur les 48 lits de la structure près de la moitié est occupée de cette manière.

La CGSS de Guyane se saisit de la question. Un appel à projets a été lancé en août dernier afin de proposer des solutions de répit aux aidants.

Il existe un numéro vert pour les aidants qu'il ne faut pas hésiter à appeler, il s'agit du 0800 960 973