guyane
info locale

Confinement : les communes enclavées ravitaillées en produits de première nécessité...Un dispositif mis en place par la CTG

coronavirus guyane
Ravitaillement communes intérieur
©CTG
Les communes enclavées de l’ouest à l’est sont ravitaillées en denrées de première nécessité. Un dispositif a été mis en place par la CTG. La sécheresse ne permettait plus le ravitaillement par voie fluviale. De plus, depuis le confinement Air Guyane a arrêté ses vols commerciaux.
Le fleuve asséché ne permettait pas un approvisionnement régulier des communes de l’intérieur. Une sécheresse qui conjuguée au confinement, empêchait les ravitaqillements habituels.  
La Collectivité territoriale de la Guyane a mis en place un dispositif d’aides en deux temps : la livraison de fret racheté par les commerçants des bourgs principaux, et une aide alimentaire destinée aux villages les plus éloignés. Un dispositif déclenché pour un bassin de population de près de 30 000 habitants.


Des rotations fréquentes

Depuis le 25 mars, deux avions cargo par jour au départ de Cayenne vers Saül Maripasoula et Grand-Santi ont acheminé des produits alimentaires, des médicaments et du courrier.
D’autres ravitaillements ont suivis cette fois en hélicoptère, destination : Ouanary, Boniville rattachée à la commune de Papaïchton ou encore Providence, (village situé à 3 heures de pirogue d’Apatou), Loka et Apagui.
L’aide alimentaire a également été distribuée en hélicoptère le mardi 7 avril, à Taluen et Twenke. Ce mercredi 8 mars, des ravitaillements ont été effectué vers les villages de Kayodé et Élahé.


Un acte de solidarité pour la CTG

Ravitaillement communes intérieur
©CTG
La CTG finance ces dispositifs après négociations avec la compagnie Air Guyane.
photo Rodolphe Alexandre
Rodolphe Alexandre président de la CTG ©DR
Pour son président Rodolphe Alexandre, c’est une première :

«On a mis en place un pont aérien avec hélicoptère pour transporter de 1 à 2 tonnes 5 de produits alimentaires. A l’arrivée, les capitaines ou les représentants du maire en ont fait la distribution. Pour nous, c’est une première, un acte de solidarité, et un bon moyen de mesurer les difficultés d’approvisionnement dans les communes enclavées. L’eau du fleuve commence à remonter, nous verrons si nous ne poursuivons pas ce dispositif par voie fluviale».


Les dernières pluies ont permis d’alimenter les cours d’eau. Les niveaux du fleuve Maroni commencent à remonter. Le transport par voie fluviale devrait bientôt reprendre du service.
Le reportage de Roland Pidéri et Frédéric Larzabal : 
Solidarité : La CTG déploie un gros dispositif de ravitaillement des communes isolées.