Confinement : soutien de l’économie dans les centres commerciaux de l'île de Cayenne

coronavirus guyane
gallerie marchande du family plaza à Matoury
©Service Communication Family Plaza
Le 11 mai prochain tous les commerces qui ne pouvaient pas ouvrir durant le confinement reprendront leurs activités. L'Etat a assuré tout faire pour éviter les faillites de ses entreprises avec un renforcement des aides gouvernementales. Coup de projecteur sur les premiers gestes en Guyane.
 
Le gouvernement a mis en place des plans massifs destinés à soutenir les entreprises et les ménages les plus touchés par la crise sanitaire du coronavirus.
En Guyane, pour limiter l'ampleur de la débâcle économique à venir, Jérôme Thisselin, le directeur du centre commercial Family Plaza a, dès le 15 mars dernier informé ses locataires qu'il procèderait à un effacement des loyers. Sont ciblés les mois d’avril et de mai 2020. 
Cleia Gabriel, est la gérante d’un magasin au centre commercial Family Plaza à Matoury :
 

Nous n’avons plus aucune charge locative pour les mois d'avril et mai 2020. Nous n'avons plus qu'à régler aux fournisseurs et transitaires les factures des marchandises reçues pendant le confinement. Nous avons également en charge les salaires de nos employés et les charges fixes applicables à tous les locataires du centre commercial.


Cleia Gabriel ne peut que favorablement apprécier ce geste, d'autant qu'elle a perdu 100% de son chiffre d'affaire sur la période. 
 

Un accompagnement salutaire

Jérôme Thisselin, le directeur de la galerie marchande rappelle que tous les magasins concernés par cette exonération des loyers sont ceux non autorisés à l’ouverture durant le confinement. La fermeture totale concerne donc, hormis la pharmacie, la banque et un opérateur de télévision, plus de 45 enseignes.
Cela constitue un sacrifice pour le bailleur : " mais nous allons trouver des solutions. Il n’est rien par rapport au sacrifice que les commerçants auraient dû faire, face aux charges de loyer qu’ils auraient dû payer s’il n’y avait pas eu cette annulation" précise Jérôme Thisselin. 
 

Un accompagnement à la carte très restreint

Rares sont les bailleurs qui se disent capables de proposer les mêmes alternatives.
Félix Ho-Tam-Chay, est le propriétaire du Centre Commercial Montjoly 2 à Cayenne, une trentaine de boutiques sont fermées durant le confinement.  
gallerie marchande centre commercial montjoly 2
©Service Communication Centre Commercial Montjoly 2
Là aussi, seuls un supermarché, une pharmacie, une banque et un opérateur de télévision sont ouverts.  Félix Ho-Tam-Chay explique être soumis aux réalités de son entreprise. Il n’a pas les mêmes facilités bancaires que son concurrent situé à Matoury.
Les loyers d’avril et mai 2020 ne seront pas annulés explique Félix Ho-Tam-Chay : 
 

On ne peut pas annuler les loyers, nous proposons à la place un étalement des paiements. Nous ne sommes pas une société côtée en bourse comme peut l’être celle qui gère le Family Plaza. Ma banque ne me propose qu’un report de créances, je ne peux que répercuter ce système sur les gérants de magasins. 


Quelles sont les subventions aux entreprises

Afin d’accompagner les entreprises impactées par les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19, plusieurs acteurs de la vie publique en Guyane se sont associés en faveur de la création d’un fond d’urgence économique. Pour en savoir plus sur les informations fournies par la Collectivité Territoriale de Guyane... Cliquez sur ce lien. 
 
  • Mesures d’aides gouvernementales : Toutes les entreprises de moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires qui ont été contraintes de fermer et dont les revenus ont chuté d’au moins 70% entre mars 2019 et mars 2020 pourront recevoir un forfait de 1500 euros et réclamer 2000 euros supplémentaires en cas d’extrême difficulté.
 
  • Charges et impôts : Le gouvernement d’Edouard Philippe a, quant à lui, mis en place un vaste dispositif qui va permettre, entre autres procédures, aux entreprises de reporter le paiement des cotisations. Le remboursement des crédits d’impôts doit également être accéléré. Par ailleurs, le règlement des factures énergétiques et des loyers des plus petites entreprises peut être suspendu.