Coronavirus : deux autres cas de variants brésiliens détectés par l'institut Pasteur à Cayenne

coronavirus guyane
Institut Pasteur à Cayenne
Institut Pasteur ©Patrick Nègre

L’Institut Pasteur a détecté deux variants brésiliens du virus grâce au séquençage complet du génome de la Covid-19. Alors que le taux de positivité est inférieur à 3% sur le territoire, ces apparitions de variants sont surveillées de près par les laboratoires.

Une semaine après la découverte de 4 cas de variants sur le territoire, 2 nouveaux cas ont été découverts. L’Institut Pasteur en collaboration avec le Centre national de référence des virus respiratoires, a procédé à 114 séquençages de cas positifs. Deux se sont révélés être des variants brésiliens dit VOC, plus contagieux que la souche d’origine.

Pour renforcer les capacités locales et en collaboration avec la collectivité territoriale nous allons avoir un appui financier pour renforcer la plateforme de séquençage et les analyses bio informatiques qui sont très importantes pour connaitre les souches qui circulent dans cette région ...

Mirdad Kazanji, directeur de l'Institut Pasteur de Guyane

 

Un kit de criblage dans un laboratoire privé


Dès la semaine prochaine l’Institut Pasteur de la Guyane pourra réaliser ce séquençage dans ses propres locaux. Cette surveillance est renforcée par l’acquisition par un laboratoire privé de kit de criblage.

On doit arriver à détecter les variants covid qui pour la suite poser problème parce qu'ils ont une plus grande transmission. Pour se faire sur l'ensemble des échantillons que nous avons qui sont positifs, on a une 2e étape de criblage où nous allons chercher une deuxième mutation spécifique qui va nous permettre de sélectionner des échantillons qui ont un profil susceptible de pouvoir confirmer que c'est un variant anglais, africain ou brésilien...

Dr Marc Ledy, directeur de laboratoire

 

Accentuation de la campagne de vaccination


L’observation de la circulation des variants est une priorité pour le gouvernement, dans la crainte d’une nouvelle vague de variants du virus.

Si le variant arrive et s'installe sur le territoire, on n'est pas sur que l'immunité acquise en 1ère et 2e vague nous serve à quelque chose. C'est vraiment important qu'on puisse repousser au maximum l'arrivée des variants et leur installation sur le territoire et que pendant le temps qu'il nous reste nous mettions tous les feux sur la vaccination.

Clara De Bort, directrice générale de l'ARS


Alors que la deuxième vague de contamination est terminée selon l’ARS, l’arrivée de variants du virus est scrutée par les laboratoires et institution médicales, afin d’éviter un nouveau rebond de l’épidémie.

COVID-19 : 2 cas de variant brésilien détectés en Guyane.