Coupures de courant à répétition en Guyane en raison des défaillances de production de la centrale de Dégrad des Cannes

accidents guyane
Centrale EDF à Dégrad des Cannes
Centrale EDF à Dégrad des Cannes ©Laurent Marot
Depuis le début de l’année, on assiste à une multiplication des coupures de courant dues à des défaillances de production à la centrale de Dégrad des Cannes. C’est en tout cas l’explication donnée par EDF, qui exploite la centrale de Rémire-Montjoly.
 
Chez l’opérateur, direction comme syndicats appellent à lancer d’urgence le chantier de la nouvelle centrale thermique du Larivot, à Matoury. Un projet qui attend toujours l’autorisation du gouvernement, après l’avis défavorable de la commission d’enquête publique en juillet.


La centrale de Dégrad des Cannes obsolète

A la tour de contrôle de la distribution d’énergie en Guyane : la salle de dispatching d’EDF à Cayenne. Depuis le 1er janvier, les agents ont recensé onze coupures de courant liées à des incidents de production, tous à la centrale de Dégrad Des Cannes, contre deux l’année dernière. Une usine hors normes, qui doit être fermée fin 2023. Michel Durand, directeur régional d’EDF Guyane :

On arrive aujourd'hui au bout du bout. La centrale a 40 ans et a deux moteurs définitivement arrêtés. Pour compenser la croissance cet âge avancé que les collègues tiennent à bout de bras, on a fait venir des nouveaux moyens temporaires mais pas adaptés pour avoir quelque chose de robuste. La nouvelle centrale du Larivot, la biomasse liquide, est indispensable pour avoir un outil complété par toutes les installations et permettre d'avoir de l'électricité 24/24...


Le syndicat CFE Energie déplore le manque de communication d’EDF vis-à-vis du public lors des coupures. Il pointe aussi le manque de moyens de production, y compris dans l’ouest.


Direction et syndicats militent pour une centrale au fuel au Larivot

Depuis le congrès des élus sur l’énergie en 2007, l’UTG Eclairage multiplie les alertes sur les retards du système électrique guyanais piloté par l’Etat et la CTG. Pour le syndicat, les retards sont toujours là 
A EDF, syndicats et direction militent pour le projet de centrale au fuel au Larivot, qui a reçu un avis défavorable de la commission d’enquête publique en juillet. A l’appel d’une intersyndicale d’EDF, une réunion est prévue vendredi avec les élus concernés, à la CACL. Autre cause récurrente de coupures : les problèmes sur le réseau de distribution. L’UTG dénonce des retards d’EDF sur le renouvellement des postes sources, élément clé dans le transport du courant vers les usagers. Davy Rimane
Selon EDF, 24 millions d’euros ont été investi sur le réseau l’an dernier, et 25 budgétés cette année au programme notamment, la construction de deux postes sources au Galion et à Macouria, et la sécurisation des réseaux les plus fragiles.

L’UTG demande de longue date le doublement de la ligne haute tension entre le barrage de Petit Saut et Saint-Laurent pour sécuriser l’énergie dans l’ouest. C’est à l’étude selon EDF.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live