Coronavirus : trois kampoes de Grand-Santi en quarantaine

coronavirus guyane
Monfina
©Franck Leconte
Un ensemble de trois hameaux de Grand-Santi est officiellement placé en quarantaine: Tonka, Mafoutou et Monfina Kakagimi. Le kampoe de Monfina est le plus important, il comporte d’ailleurs une école. Mercredi, les autorités sanitaires avaient annoncé la présence de 9 cas positifs à Tonka.
Un ensemble de trois hameaux de Grand-Santi est officiellement placé en quarantaine: Tonka, Mafoutou et Monfina Kakagimi. Le kampoe de Monfina est le plus important, il comporte d’ailleurs une école. La proximité de ces kampoes, « reliés par des layons, ne permet pas de les isoler séparément » précise l’arrêté préfectoral rédigé ce jeudi. Ces localités sont désormais totalement isolées pour une durée de 14 jours, tout déplacement à l’intérieur et hors de ces kampoes est interdit « sauf pour motif de santé prononcé sous avis médical ». Toute entrée est aussi proscrite, des mesures de ravitaillement des habitants ont été mises en place avec la mairie de Grand-Santi. Au moins 150 habitants seraient concernés précisent les services de l'Etat.
L’Agence régionale de santé (ARS) annonce pour sa part avoir envoyé une nouvelle mission de suivi sur place, qui est partie ce vendredi matin.
Situation des différents kampoes
©DR
Mercredi, les autorités sanitaires et la préfecture annonçaient que plusieurs prélèvements effectués sur des personnes résidant à Tonka, un écart de Grand-Santi, avaient été analysés en laboratoire. 9 d’entre eux s’étaient avérés positifs au Covid 19, « il s’agit de personnes proches d’un patient de Saint-Laurent du Maroni déclaré positif dimanche dernier, ayant fréquenté ce kampou durant sa période de contagiosité ». Les 9 personnes contaminées sont confinées à l’Hôtel du Fleuve de Sinnamary prévu à cet effet.
 

Le personnel de santé de Gonini a été placé en quarantaine


En face de ces kampoes, sur la rive surinamaise du fleuve, le personnel de santé de Gonini a été placé en quarantaine à domicile, « cela est dû à un contact possible avec un patient COVID-19 testé positivement de Guyane française » explique le site waterkant.net

Le foyer épidémique de Grand-Santi est le second découvert après le village Cécilia à Matoury, dont la quarantaine vient d’être prolongée jusqu’au 28 avril.
Selon l’ARS, la Guyane compte désormais 16 clusters, « un cluster est défini comme un groupe d’au moins deux cas constituant une chaîne de transmission », le nombre moyen de cas par cluster est de 4,9 actuellement sur notre territoire. Sur ces 16 clusters, 8 sont considérés comme « familiaux » (tous les cas vivent sous le même toit), et 8 comme « communautaires » (tous les cas ne vivent pas sous le même toit).