guyane
info locale

Cuisine et protection des patients de l'hôpital de Saint-Laurent du Maroni

coronavirus guyane
La cuisine de l'hôpital de St Laurent du Maroni
La cuisine de l'hôpital de St Laurent du Maroni ©Maeva-Myriam Ponet
Coronavirus et hospitalisation. Concilier la sécurité alimentaire et les gestes barrières dans un établissement exposé au coronavirus. Illustration dans les cuisines du centre hospitalier de L’Ouest Guyanais.
Concilier la sécurité alimentaire et les gestes barrières dans un établissement exposé au coronavirus. C’est ce que doivent faire aujourd’hui les établissements hospitaliers de Guyane. llustration dans les cuisines du Centre Hospitalier de L’Ouest Guyanais.
Les plats du CHOG
Les plats du CHOG ©Maeva-Myriam Ponet
L’étiquetage des plats : c’est la dernière étape avant de ranger les barquettes sur les étagères prévues à cet effet. Un seul mot d’ordre : les plats cuisinés sont locaux ou revisités façon made in Guyane précise Régis Georges. Il est le responsable de la cuisine au Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais :

On a voulu faire des repas locaux comme un repas familial qui se rapproche de ce qu'on mange à la maison. Pour nous, les repas, ça fait partie des soins. On a même adapté nos plats pour les régimes

 
La cuisine du CHOG
La cuisine du CHOG ©Maeva-Myriam Ponet
La cuisine est divisée en plusieurs parties : la zone de production chaude et celle des préparations froides.  Un travail à la chaîne très pointilleux et le coronavirus n'a pas changé grnad chose à leurs habitudes précise Franck Adigéry, chef de production :

Le Covid-19, on ne l'a pas vraiment ressenti car on a travaillé normalement. Il y a a eu des entrées de Covid au CHOG
Coronavirus ou pas : les mesures d’hygiène sont de toute façon respectées


Dans la cuisine du CHOG, 900 à 1200 plats sont préparés tous les jours pour les personnes hospitalisées dont 50 réservés aux résidents de l’ HEPAD.