Devenir enfin lycéenne, un statut scolaire très convoité par Maylee Courtois

éducation guyane
Maylee Courtois lycéenne 15 ans
Maylee Courtois -lycée Léon Gontran Damas ©VC
Maylee Courtois fait partie des impatients de la rentrée scolaire... hélas reportée. L'adolescente de 15 ans s'est confiée sur son envie de de se confronter à l'univers du lycée.

Une rentrée reportée de 15 jours pour cause de crise sanitaire et Maylee Courtois va devoir encore attendre pour découvrir son lycée et ses futurs camarades. Elle, qui, a tant hâte dans finir avec son statut de collégienne :

"4 ans dans le même établissement c'est un peu "reloup" voire insupportable,  j'ai beaucoup relaché à cause de cela"


Le ton est donné. Cette jeune fille est pressée de passer à une autre étape. D'ailleurs de bonne élève sans difficulté particulière, elle reconnaît que son année de 3ème au collège Saint-Pierre a été en dent de scie :

"J'ai vécu mon année avec beaucoup d'anxiété, de stress, je n'étais pas très bien"

 

Un enseignement à distance qui isole

Ses résultats n'ont donc pas été à la hauteur de son potentiel. Les affres de l'adolescence s'ajoutant à des conditions d'enseignement pertubées. Le confinement et l'éloignement du collège lui ont finalement pesé.

J'attends du lycée plus d'autonomie, que l'on soit moins sur notre dos comme au collège. J'ai envie de rencontrer de nouvelles personnes et de recommencer à travailler. Je n'ai pas très bien terminé mon année.


Le protocole sanitaire en raison de la crise covid ne lui pose aucun problème, largement sensibilisée sur son importance, Maylee a bien intégré les gestes barrières au quotidien. Elle fait très attention à l'école et avec ses amis. Le plus pénible a été le confinement :

Au début j'étais la personne la plus heureuse du monde et au fur et à mesure que le temps passait j'ai commencé à regretter. Je n'avais pas pris conscience de ce qui se passait...Je voulais retourner en classe, on est avec tout le monde et cela donne envie de travailler. A la maison toute seule, les professeurs ne pouvaient pas s'occuper de nous individuellement. J'avais du mal...


Cette nouvelle lycéenne a affectué son stage d'insertion chez une avocate. Une expérience très profitable et qui lui donne envie de poursuivre dans ce domaine :

Je veux être avocate et m'occuper de tout ce qui est affaires familiales. J'ai vu beaucoup de documentaires, des séries et le stage que j'ai fait m'a confortée, j'espère réaliser ce rêve...


Maylee aborde cette seconde rentrée "covid" avec un bon état d'esprit d'ailleurs elle va mettre à profit le rab de 15 jours pour faire des révisions.