Elections territoriales : pas d'inscriptions en masse sur les listes électorales des communes de Guyane

élections 2021 guyane
Carte électorale
©DR

Il n'y a pas eu d'affluence pour s'inscrire sur les listes électorales. C'est le constat des responsables des services des élections communaux. Un petit tour d'horizon dans les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly et Saint-Laurent montre, au contraire, une certaine désaffection dans l'ouest.

A Saint-Laurent-du Maroni, au service électoral, le constat est que pour ces élections territoriales, les citoyens ne sont pas beaucoup venus s'inscrire avoue la responsable du service.

Cela n'a rien à voir avec l'affluence qu'il y a eu pour les municipales de 2020 où les gens venaient volontairement s'inscrire...

 

Pas d'engouement particulier par rapport aux prochaines élections

Depuis le 1er janvier, il y a eu 318 inscriptions sur la liste électorale dans la sous-préfecture. Si l'on ôte les inscriptions faites d'office pour les jeunes de 18 ans et les nouveaux naturalisés, on recense 58 inscriptions volontaires faites en mairie. En 2020, il y a eu au total 833 jeunes majeurs et nouveaux citoyens français inscrits et 1223 inscrits volontaires en mairie. Au mois de mars 2020, la liste électorale comptait 12 651 électeurs. Pour ce mois de mai 2021, 13 505 personnes figurent sur la liste électorale.

C'est à Cayenne qu'il y a le plus d'électeurs, ils sont 24 583. Depuis l'élection municipale de 2020, 932 jeunes supplémentaires figurent sur la liste électorale, plus 44 naturalisés. 430 personnes ont fait la démarche de se rendre en mairie pour s'inscrire et obtenir ainsi une carte d'électeur. Depuis mars 2020, ils sont 1406 nouveaux inscrits dans le chef lieu. Un chiffre stable selon la responsable du service élections.

A Rémire-Montjoly, il y aurait un peu plus d'inscrits qu'en 2020. Lors de l'élection municipale du mois d'octobre, il y avait 12 090 électeurs, ils sont actuellement 12 670. Parmi eux, on compte un peu plus de 400 jeunes majeurs automatiquement inscrits ainsique les citoyens fraîchement naturalisés.
Ce que le service a observé c'est que parmi ces inscrits, il y avait plus de femmes que d'hommes mais comme ailleurs, il n'y a pas eu d'engouement par rapport aux futures élections territoriales.