Elections territoriales : un premier débat sur Guyane la 1ère radio sous le signe d'un renouveau de la classe politique

élections 2021 guyane
Débat du 26 mai en radio
A partir de la gauche, Muriel Briquet - Audrey Marie - Emmanuel Prince et Aïssatou Chambaud ©Guyane la 1ère

Les 4 candidats à l'élection territoriale de juin réunis pour un premier plateau radiophonique - des têtes de section - ont débattu sur  l'aide sociale, la petite enfance et le handicap. 1h10 d'échanges nourris ont permis aux colistiers présents de mettre en valeur leurs opinions.

 

Quatre listes sont en compétition pour l'élection territoriale du mois de juin. Des listes validées le 19 mai dernier où la parité s'applique.

Pour ce premier débat à la radio, les électeurs ont pu découvrir de nouvelles personnalités comme Muriel Briquet de la liste "Changer d'airR" emmenée par Jessi Américain. Autre figure bien connue du monde associatif, Aïssatou Chambaud, de la liste "Guyane" conduite par Jean-Paul Fereira. En face, il y avait deux colistiers aguerris à la politique, Audrey Marie, numéro deux sur la liste de Rodolphe Alexandre " Unis et engagés pour notre territoire", conseillère territoriale, 9e vice-présidente déléguée à la petite enfance et à la jeunesse et Emmanuel Prince conseiller municipal à Macouria de la liste "Guyane kontré pour avancer" menée par Gabriel Serville.

De la réthorique en attendant les programmes

Selon une observatrice, ce débat "a été rafraichissant" et l'on pourrait ajouter presque exclusivement féminin. Les échanges ont surtout mis en évidence des approches politiques placées sous le signe d'une volonté de retrouver un souffle proprement local dans tous les secteurs de décision. De débat, il n'en a pas vraiment été question de façon étayée.
Audrey Marie s'est appliquée à défendre la politique sociale menée par la collectivité majeure ces 6 dernières années. Un secteur où elle a exercé des responsabilités. La conseillère territoriale (depuis 2010) avait en main des données précises et même chiffrées lui permettant d'argumenter ses propros. En face, Muriel Briquet s'est, elle, placée sur le champ de la vision politique avec un idéal à défendre "celui d'impacter positivement la vie des gens et cela prend du temps".
Aïssatou Chambaud déjà fortement engagée dans la sphère associative - présidente de la Faapeg, Fédération autonome des parents d’élèves et étudiants de Guyane - veut aller plus loin pour faire évoluer la Guyane.
Emmanuel Prince en a appelé quant à lui, à la conscientisation citoyenne.

Chacun sur ce plateau a mis en évidence son amour du pays Guyane et sa volonté de contribuer à son développement mais il n'y a pas eu d'idées novatrices sur la prise en compte de la petite enfance, de la jeunesse, de la vieillesse comme du handicap.
Ce premier échange entre colistiers s'apparente davantage à un exercice d'évaluation dans la réthorique politique que comme une amorce réelle de présentation de programmes politiques.
Une mise en bouche en attendant la prestation des cadors : les têtes de liste.