Les épaves enfin enlevées du bord des routes nationales en Guyane

pollution
Une épave qui doit disparaître
Une épave qui doit disparaître ©Thierry Merlin
Les services de l’Etat ont lancé une vaste campagne d’enlèvement des véhicules hors d’usage et 124 épaves ont été répertoriées, la moitié d’entre elles ont déjà été retirées du bord des routes nationales. La ville de Cayenne veut aussi faire le ménage. 

 
Les épaves au bord des routes étaient trop nombreuses, et surtout constituent un danger pour la circulation. Les services de l’Etat ont lancé au début du mois une vaste campagne d’enlèvement des véhicules hors d’usage.
124 épaves ont été répertoriées, la moitié d’entre elles ont déjà été enlevées.
Des centaines de voitures abandonnées sur les bords des routes de Guyane
Des centaines de voitures abandonnées sur les bords des routes de Guyane ©Thierry Merlin
 

 Que deviennent ces carcasses ?

Reynald Vallée, le Directeur Général des Territoires et de la Mer en Guyane apporte ces précisions : 

Il s’agit d’un stock historique qu’on est en train d’enlever. Les véhicules sont retirés du bord des routes, emmenés dans un centre agrée ICPE situé à Kourou. Les véhicules sont ensuite dépollués puis compactés. Les ferrailles sont évacuées vers l’Europe et tous les fluides dangereux évacués vers un centre en métropole.

Des épaves à Cayenne
Des épaves à Cayenne ©Thierry Merlin


En cette période de dengue, ces véhicules  hors d’usage peuvent abriter des gîtes larvaires


Reynald Vallée, le Directeur Général des Territoires et de la Mer en Guyane :

On est sur une opération qui vise à dégager les abords du réseau routier qui avec ces épaves présentent des risques de sur-accident et évidemment un risque en matière d’épidémie de dengue car ils constituent des gîtes larvaires.


Cayenne veut aussi faire le ménage

Dans le chef lieu de la Guyane, la police municipale a recensé environ 300 véhicules abandonés sur les bords des routes.
Cayenne veut aussi en terminer avec les VHU
Cayenne veut aussi en terminer avec les VHU ©Thierry Merlin
Pour faire évacuer tous ces VHU, la municipalité de Cayenne a signé une charte commune avec l'association ARDAG-VHU relative à la mise en oeuvre du plan d'actions des producteurs automobiles. Un plan pour procéder à l'enlévement de toutes ces épaves mais il existe encore un frein et de taille: le stockage de ces VHU précise François Dufour, le président de l'association :

On va s'efforcer de commencer les opérations lorsqu'on aura trouvé une solution pour pouvoir stocker les véhicules et les évacuer. On pense pouvoir débuter en juillet ou août.
On est en train de chercher des terrains, des solutions, nous travaillons là dessus. Pour l'instant il n'y a pas de possiblité de les stocker.


Le traitement des véhicules hors d’usage est loin d’être opérationnel en Guyane, notamment depuis l’incendie d’une casse dans l’agglomération Cayennaise.
 

Une solution devrait pouvoir bientôt être mise en place


 
Les VHU retirés
Les VHU retirés ©Thierry Merlin


Une solution bientôt ! annonce la direction des Territoires et de la Mer en Guyane chargée de cette problématique.
Un appel à manifestation d’intérêt vient d’être lancée de façon à favoriser l’identification d’opérateurs qui seraient intéresser pour développer des centres VHU conformes sur l’ensemble du territoire.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live