FIFAC 2020 : sous le sceau de la réussite malgré les conditions sanitaires

cinéma guyane
Clôture FIFAC 2020
©EG/GG
Une édition du FIFAC qui aura été couronnée de succès. Voilà le sentiment qui s'est dégagé hier pour la dernière soirée de ce rendez-vous culturel et artistique à Saint-Laurent-du-Maroni. Organisateurs et partenaires ont acté une 3ème édition en 2021.
 
Un festival naissant qui réussit malgré la crise sanitaire à exister et permettre, que la capitale de l’Ouest guyanais soit cette année encore ce carrefour culturel autour de la filière de production audiovisuelle et cinématographique. Le défi était grand et samedi, la satisfaction s'est affichée certes sur les visages des staff d'organisation mais également dans le public.
L'alchimie organisation-public a  pris et durant ces quatre jours du FICAC, si l'Ouest était bien représenté, c'est toute la Guyane qui est venue soutenir et saluer cette performance du millésime 2020 avec une programmation de qualité cette année encore.
Il a fallu trouver des solutions pour faire avec la crise sanitaire et ne serait-ce que le maintien de l'événement a été l'engagement d'un collectif prêt à relever un challenge. Un FIFAC en version hybride qui aura favorisé la mise en réseau et contact de professionnels de la filière, des talents en quête d'infos, de conseils, pour le renforcement de la filière docu qui a son public.
Fifac 2020
Un public au rendez-vous ©EG/GG

Samedi pour la clôture, lors de leurs interventions, les différents orateurs ont salué la performance collective de cette édition 2020 et ont promis que ce festival grandirait encore.


Honneur, respect et…des remerciements


Conseillère spéciale avec la délégation de la Culture de la ville de Saint-Laurent-du-Maroni, Renélise Briquet, loin des discours traditionnels aura dès ses premiers mots embarqué le public dans une atmosphère particulière. Saluant avec maestria l'organisation et les festivaliers, l'élue saint-laurentaise a magnifié le Camp de la transportation devenu lieu d'espoir, de création et de projection vers un devenir construit par et pour tous. Ses hommages et remerciements sur le ton de « Honneur et Respect » ont capté l'assistance et montré l'importance du festival pour une ville qui se veut patrimoniale, d’art et d'histoire et, de cultures.
Roman de Chalco-Lefay a salué  :

« ce FIFAC réussi en version hybride. On peut réaliser de belles choses en Guyane. La filière cinématographique et de l'audiovisuel mérite que l'on s'y investisse. Cette filière économique est encore embryonnaire mais elle est porteuse de richesses et d'emplois. La CTG prendra toute sa part avec des partenaires pour mieux accompagner financièrement la filière afin de sécuriser la production et la diffusion des œuvres. »

La vice-présidente de la collectivité territoriale à annoncé le soutien acquis de la CTG pour la 3ème édition du FIFAC, annonce saluée par une salve d'applaudissements du public.
 

Le Camp de la transportation, un véritable écrin

 
Le camp de la Transportation
Le camp de la Transportation ©EG/GG
Le directeur régional de Guyane la 1ère au nom de France Télévisions n'a pas manqué au nom du groupe de remercier tous ceux qui se sont investis pour la réussite du FIFAC 2020 et notamment «  les partenaires que sont la municipalité de Saint-Laurent-du-Maroni et, la collectivité territoriale sans qui ce festival ne pourrait se tenir » et Gérard Guillaume d'ajouter :

« La crise sanitaire a permis de positiver le FIFAC. Tous les films de la sélection seront disponibles sur la Plateforme Outremer de France Télévisions… Il y a beaucoup de talents en Guyane demandent qu'à exploser et explorer le monde. Nous serons là en 2021 pour une 3ème édition de qualité encore ».


Jacques Martial, le président du jury s'est dit  :

« Heureux, fier et content car la Guyane rayonne sur la carte du cinéma, du docu. Ce Camp de la transportation est un véritable écrin. Un festival s'écrit de manière perpétuelle. Face a la situation sanitaire, il a fallu trouver des solutions , astuces et permettre d’assurer le développement du festival à travers l'exploitation de l'univers numérique. Là aussi, chapeau aux équipes pour la qualité des prestations. »


Et l’expérimenté homme de culture, auteur et réalisateur n'a pas été avare de compliments sur les œuvres en compétition et la qualité des échanges lors des ateliers et entre professionnels, une véritable griffe FIFAC qu'il faut préserver et accompagner selon Jacques Martial.
Les prix FIFAC
Les prix FIFAC 2020 ©EG/GG

L’édition 2021 s'annonce riche avec l'ambition d'aller plus haut en qualité et poursuivre cette ouverture à l'international pour que ce festival soit inscrit dans les agendas et que la Guyane attire créateurs , réalisateurs et producteurs pour en faire une terre de tournage.
 
Equipes au travail FIFAC 2020
Equipes au travail ©EG/GG
​​​​​​​
Les Outre-mer en continu
Accéder au live