Gabriel Serville va visiter les installations de la centrale électrique du Dégrad des Cannes dont la fermeture pour vétusté est prévue en décembre 2023

environnement guyane
Centrale électrique du Dégrad des Cannes
Centrale électrique du Dégrad des Cannes ©Guyane la 1ère
La suspension des travaux de la future centrale électrique du Larivot, sur décision de justice, n’arrête pas de susciter des réactions. Ce dimanche une visite de la centrale de Dégrad-des-Cannes à Rémire-Montjoly est organisée en présence du président de la CTG Gabriel Serville et la direction EDF.

La suspension des travaux de la future centrale électrique du Larivot, sur décision de justice, n’arrête pas de susciter des réactions.

Ce dimanche, une visite de  la centrale de Dégrad-des-Cannes à Rémire-Montjoly, est organisée en présence du président de la CTG Gabriel Serville, de la direction d’EDF-Guyane et de plusieurs salariés. L'usine du Dégrad-des-Cannes doit fermer au plus tard le 31 décembre 2023, pour cause de vétusté.
Le 23 juillet dernier, la Guyane a subi une coupure généralisée sur l’ensemble du littoral et ce pendant plusieurs heures. Un incident qui pourrait se reproduire à n’importe quel moment.


Les inquiétudes des agents EDF

Le coup d’arrêt des travaux de la centrale du Larivot par le tribunal administratif de Cayenne, mardi dernier est un coup de massue pour les salariés.

Le syndicat Utg-éclairage Edf se concentre sur le sauvetage des 110 emplois de la centrale électrique de Dégrad des Cannes à Rémire-Montjoly. Vendredi dernier, une partie des salariés s'était rassemblée pour exprimer ses inquiétudes quant à l’avenir :

Le reportage de Lindy Nedan et Franck Fernandes :

Le syndicat UTG réagit suite à la décision de justice de stopper les travaux de l'usine du Larivot