La Guyanaise Analia Pigrée, championne de France du 50m dos nouvelle étoile montante de la natation française

natation
Analia Pigrée championne de France en dos
©Guyane la 1ère

Analia Pigrée est la nouvelle championne de France du 50m dos avec un temps de 27 secondes et 59 centièmes. Elle signait ce record le 18 juin. La jeune pépite guyanaise imprime son nom dans le monde de la natation et poursuit sa route pour participer aux JO de 2024.

 

Lors des championnats de France de natation élite, organisés du 15 au 20 juin à Chartres, Analia Pigrée, la Guyanaise de 20 ans, a explosé ce vendredi 18 juin, le record du France du 50 m dos en 27secondes 59 centièmes. Le record qui appartenait depuis 2018 à Beryl Gastedello en 27secondes 86 entièmes.
Elle avait obtenu un premier titre de championne de France dos en 28 secondes et 32 centièmes au mois de décembre 2020.

Cette fois à Chartres, elle a littéralement confirmé son gros potentiel en établissement deux records à la suite. Le premier record a été réalisée en série avec un temps de 27 secondes 81 centièmes. 

Une championne qui veut écrire son histoire

Un résultat qui récompense le travail effectué avec son coach sur sa technique de coulée et la touche pour la championne de France en titre de l’épreuve.

... C'est encore plus fou, je réalise la 4e meilleure performance de l'année ... j'ai essayé de mettre en place ce qu'on avait vu ... cela a payé, je suis très fière, très contente. J'ai ressenti de la joie et de l'excitation. Que l'on me compare à Malia Metella c'est plutôt un honneur qu'une pression. Elle est vice-championne olympique, elle a écrit son histoire maintenant je vais écrire la mienne... j'espère aux JO de 2024


Une nageuse qui s'est distinguée très tôt à Cayenne

Partie de Guyane en 2016, Analia Pigrée est aujourd'hui pensionnaire du club de Canet 66. Elle a démarré au Cercle des Nageurs de Cayenne. Son entraîneur d’alors, Guy Chatenay n’a pas manqué une seule de ses courses durant tout le championnat à Chartres depuis le début des compétitions :

C'est une petite qui promettait très jeune... on l'avait à l'âge de 3 ou 4 ans en papillon comme en crawl, elle était très rapide. Elle a un bon finish, c'est là où elle fait toute la différence. Elle promettait déjà aux Carifta où elle terminait seconde aux 50 m nage libre. Après elle est partie pour Font-Romeu. Ce sont les parents qui ont poursuivi le rêve jusqu'à présent et cela a un coût. Mais quand on voit cela on est motivé pour poursuivre avec les autres qui arrivent derrière ...


Analia Pigrée, troisième mercredi 16 juin en finale du 100 m dos à 25 centièmes de seconde des minimas pour les JO de 2020 vise désormais les JO de Paris en 2024.