La mairie d'Oiapoque contrainte par la justice de ramener les enfants à l'école

éducation est guyanais
Retour des élèves dans les établissements scolaires publics à Oiapoque.
Retour des élèves dans les établissements scolaires publics à Oiapoque. ©Rede Amazonica/G1/Archives
Au Brésil, la Justice de l'Amapà exige que la mairie d'Oiapoque organise le retour progressif des écoliers en présentiel dans les établissements scolaires publics.

Le Ministère public de l'Amapá a déposé hier (lundi 14 mars) une action civile publique contre la municipalité d'Oiapoque, pour assurer le retour progressif des activités scolaires en présentiel dans les  établissements scolaires municipaux. Un retour soumis au respect des mesures sanitaires .

Le Parquet exige également que la Municipalité régularise l'approvisionnement en repas scolaires. Il s'agit de garantir au moins un repas par jour à tous les élèves inscrits dans les écoles municipales.

Les regroupements publics et privés autorisés depuis le 22 février

L'action est menée par le procureur d'Oiapoque, Hélio Furtado. Ce dernier précise que "la municipalité a publié un décret, le 22 février, qui maintient les activités scolaires de manière non présentielle dans le réseau scolaire public municipal, tout en permettant des événements, des réunions et des activités comme les mariages, remises de diplômes, anniversaires, événements sportifs, actes religieux, ouverture de bars, cafétéria, discothèque, salles de concert, entre autres."

Le retour en présentiel à l'école permis depuis le 7 mars

Le procureur rappelle que, depuis la mise à disposition des vaccins contre la Covid-19, le gouvernement de l'État de l'Amapá et d'autres municipalités de l'État ont voté des adaptations des mesures sanitaires dans les espaces physiques des écoles pour reprendre les cours, en présentiel.

Mais la municipalité d'Oiapoque n'a adopté, à ce jour,  aucune de ces nouvelles mesures.

Depuis le 7 mars, après deux ans de pandémie, la plus part des élèves des 382 écoles de l'Amapà sont retournés en classe. Des cours 100% en présentiel ont repris dans seules quelques écoles publiques d'Oiapoque.

Le maintien des activités scolaires à distance et l'absence de repas scolaires à Oiapoque violent les droits constitutionnels d'accès à l'éducation des enfants et adolescents inscrits dans le système scolaire public municipal. Cette action de la justice est donc due à l'épuisement des ressources du ministère public, pour trouver une solution par la voie administrative.

Hélio FURTADO, procureur d'Oiapoque

Hélio Furtado souligne également que les élèves du système scolaire municipal ne reçoivent pas de repas scolaires. La municipalité a invoqué comme excuse la suspension des repas scolaires liée à la mauvaise gestion des fonds fédéraux alloués à l'éducation par l'équipe précédente.

Cependant, le procureur réplique que la nouvelle municipalité n'a toujours agi pour régulariser la situation alors que la municipalité peut payer les repas scolaires avec ses propres ressources, jusqu'à ce que les difficultés de paiement des aides fédérales soient réglées..