Les responsables de l'école alternative Soleil à la recherche d'un local pour relancer l'enseignement à l'arrêt depuis plus d'un an

éducation guyane
L'école alternative Soleil à la recherche de locaux
©Guyane la 1ère

L’école alternative qui accueillait une quinzaine d'enfants a du fermé ses portes suite à des problèmes financiers. Les parents constitués désormais en association veulent la rouvrir mais se heurtent à de grandes difficultés financières et matérielles et cherchent désespérement un local.

Les cursus scolaires classiques ne sont pas toujours adaptés à nos enfants. Certains parents guyanais vivent en ce moment une situation difficile.L’école alternative qui accueillait leurs petits a fermé ses portes suite à des problèmes financiers. Depuis janvier 2020, ils se sont constitués en association, l’objectif est d’ouvrir une école capable d’accueillir leurs enfants qui ont des besoins très spécifiques. Le mois de mars est arrivé et cette école spéciale qui devait ouvrir en janvier n'est toujours pas opérationnelle. Du côté de la collectivité territoriale, le soutien prévu est encore à l’arrêt.

Trouver un local au plus vite

C’est un cri de détresse que poussent ces parents obligés de jongler ou de quitter leurs emplois pour enfin scolariser leurs enfants.Sybille M’lanao est la présidente de l’association « les apprentis – sages de l’école soleil», l’association qui chapote ce projet. Elle lance un appel pour obtenir un local :

Je fais appel aux Guyanais, à toute personne qui a un local disponible qu'elle pourrait mettre à notre disposition afin que cette école ouvre pour que nos enfants puissent grandir mieux et je fais un appel aux pouvoirs publics ...

 

15 enfants en attente

15 parents souhaitent inscrire leurs enfants dans cette école. Tous sont en attente pour l’instant. Karine Gross est maman d’un enfant multidys, c’est-à-dire atteint de dyslexie, dyspraxie et d’autres troubles. L’ouverture de cette école serait un soulagement pour elle :

Si l'école ouvre demain, je serai la plus heureuse des mamans et surtout j'aurai un petit garçon qui va revivre. je suis fatiguée car j'ai aussi un travail à plein temps ... on tourne en rond et on ne sait plus trop bien à qui s'adresser pour essayer de trouver des solutions pour qu'un enseignant, un éducateur puissent recevoir une quinzaine d'enfants dans de bonnes conditions...


Aucune structure de ce type n'existe pour le moment sur le territoire de la Guyane.

Des locaux et une aide de 60 000 € pour les apprentissages sont octroyés à l'association de l'école Soleil. Pour le reste les parents financent de leur poche ce projet devenu vital.
Une cagnotte solidaire sera mise en ligne prochainement.

Education : l'école alternative en quète de soutiens financiers.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live