Montagne d'Or: les réactions guyanaises après le recours déposé par l'état contre la multinationale devant le tribunal administratif de Cayenne

justice guyane
Le site Montagne d'Or
Le site Montagne d'Or ©Jocelyne Helgoualch

L’Etat a déposé devant le tribunal administratif de Cayenne un recours dans l'affaire de la compagnie Montagne d’Or. Cet appel fait suite à une décision du tribunal administratif en décembre 2020, qui a enjoint l’état de prolonger les concessions de la compagnie minière dans un délai de 6 mois.

 

 

L’Etat a déposé devant le tribunal administratif de Cayenne un recours dans le dossier de la compagnie Montagne d’Or. Après cet appel, l’association Guyane Nature Environnement attend maintenant une position claire de la part de l’état. Manouchka Ponce, la coordinatrice de Guyane Nature Environnement déclare

 C’est un 1er pas, c’est ce qu’on souhaitait, l’état a fait appel. Ensuite, il va falloir que l’état ait quand même un argumentaire solide en appel parce qu’on sait qu’il était quasi absent en 1ère instance donc maintenant, il faut vraiment qu’il joue son rôle. C'’est important en appel parce que ce n’est pas évident.

A côté de cela, on est intervenant volontaire dans ce procès. On essayera donner le maximum d’arguments pour essayer de retourner la situation et faire changer cette décision. 

Manouchka Ponce, coordinatrice Guyane Nature Environnement

 

Manouchka Ponce et Harry Hodebourg
Manouchka Ponce et Harry Hodebourg ©Jocelyne Helgoualch

Pour le militant écologiste Harry Hodebourg, la méga mine de la compagnie Montagne d’Or ne se fera pas, peu importe les suites en justice.

Les conditions environnementales, sociales, d’acceptation par le peuple guyanais ne sont pas réunies. Le gisement vaut aujourd’hui 10 milliards, donc je comprends que les actionnaires russes et canadiens ne veulent pas lâcher l’affaire. Mais il y a 2 obstacles sur leurs chemins : la volonté de ce gouvernement de se verdir, mais le plus important, c’est la volonté d’une partie du peuple guyanais de s’opposer becs et ongles contre ce projet. La montagne d’or ne se fera pas !

Harry Hodebourg, militant écologiste

 

Carole Ostorero
Carole Ostorero ©Frédéric Larzabal

Carole Ostorero a une tout autre position. C'est la présidente de la FEDOMG, la Fédération Des Opérateurs Miniers de Guyane. cette cheffe d'entrerprise ne cache son exaspération face à cet appel de l’état contre la demande de prolongation de la concession de la compagnie Montagne d’Or. Une incompréhension et une colère suite aux refus répétés de la préfecture de Guyane d'octroyer des autorisations d’exploitations pour les opérateurs miniers du territoire.

L’état veut tuer la filière de l’or en Guyane estime la présidente de la FEDOMG, Carole Ostorero

Ce que l’on constate sur le terrain, par tous les moyens et notamment des moyens administratifs lors des instructions des dossiers pour les artisans, on ferme, on ferme l’accès ! Au final, en Guyane française, on a le 1er producteur d’or européen ! Et savez-vous qui c’est ? Ce sont les clandestins avec 10 tonnes d’or produits par an !

Carole Ostorero, présidente de la FEDOMG

 

Les organisations environnementales veulent, elles, aller encore plus loin que le seul dossier Montagne d'or et interdire toute possibilité de création de mine d’or industrielle en Guyane.

Michel Dubouillé, porte-parole collectif Or De Question
Michel Dubouillé, porte-parole collectif Or De Question ©Jocelyne Helgoualch

Michel Dubouillé, l un des porte-parole du collectif Or de Question précise

Si le gouvernement prend la décision de ne plus utiliser le cyanure, les opérateurs miniers de niveau international seraient obligés d’aller vers d' autres processus plus couteux et moins rentables et qui reposerait obligatoirement la définition des mines industrielles : comment elles fonctionnent , commet elles travaillent.

C’est seulement en faisant un moratoire sur les mines industrielles et sur l’interdiction du cyanure que nous pourrons gagner la partie.

Michel Dubouillé, porte-parole du collectif Or de Question

Site de la compagnie Montagne d'Or
Site de la compagnie Montagne d'Or ©Jocelyne Helgoualch

L’appel de l’Etat dans le dossier Montagne d’or relance de nouveau cette question de l’exploitation industrielle de l’or de Guyane. Un sujet qui divise toujours les citoyens comme les décideurs politiques locaux. La réforme du code minier est en revanche attendue par toutes les parties et là encore, l’état tarde sur ce dossier.

Entre justice et politique, l'affaire Montagne d'Or ne fait toujours pas partie du passé pour les Guyanais, qu'ils soient pros ou antis Montagne d'Or. Ce recours de l'état devant le tribunal adminstratif de la Guyane rappelle aussi que l'affaire n'est toujours pas réglée. 

Un reportage de Jocelyne Helgoualch :

Montagne d'Or : l'Etat est toujours opposé au projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live