Le président de la CTG n'est pas favorable à la décision du gouvernement de placer la Guyane en Orange Covid

coronavirus guyane
ctg
La Guyane est donc passée à l’orange cette semaine. Le territoire est sous surveillance accrue. Pourtant le président de la Collectivité Territoriale estime que ce changement n’était pas nécessaire. Il s'en est expliqué lors d’une conférence de presse.
 
En milieu de semaine lors de la communication du 1er ministre sur la deuxième phase du déconfinement, l’annonce est tombée :
 

La Guyane passe du vert à l’orange

 
Les tests Covid à St Georges
Les tests Covid à St Georges ©Isabel Lerouge
Un changement qui s’explique par l’évolution de la situation dans la commune de Saint-Georges de l’Oyapock.
Dans cette commune frontalière avec le Brésil, l’augmentation du nombre de cas positifs au virus suscite beaucoup d’inquiétudes.
La CTG ce vendredi
La CTG ce vendredi ©Roland Pidery
Mais malgré la situation sanitaire, la décision du gouvernement ne plait pas au président de la CTG. Rodolphe Alexandre s’explique

Je déplore que la Guyane soit passée en orange parce que je pense qu'on pouvait situer les foyers de contamination, tout particulièrement dans l'est avec Saint-Georges et Camopi. A partir de Régina, on pouvait mettre en vert puisque les clusters sont en train d'être endigués. 
Sur Kourou, il y a une inquiétude mais ça commence à être régulée.


Pour repasser au vert et donc retrouver une situation à peu près normale, la collectivité fait une proposition.

Rodolphe Alexandre

Nous proposons à l'état la réquisition avec l'accord du CNRS de son laboratoire pour augmenter les tests. Cela permettrait de faire plus de 500 tests par jour. Avec les laboratoires des hopitaux, des privés et de Pasteur, cela donnerait une dimension plus importante et permettrait d'éviter une contamination. 


L’exécutif territorial exprime également le souhait que soit totalement fermée à la circulation la frontière avec le Brésil.
  

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live