[Replay] Le mois des mémoires

culture
mois des mémoires

 A l’occasion de la commémoration de l’abolition de l’esclavage en Guyane, nous vous proposons de mettre en avant la liberté retrouvée pour les esclaves ainsi que pour les Marrons.

« Ni chenn an pyé, ni chenn an tèt ! » c’est avec cet état d’esprit que ces femmes et ces hommes ont arraché leur liberté avec courage : les marrons.

A l'occasion du 10 juin, Tano Brassé recevait différents invités qui ont partagé leur expertise.

Jean Momou, maître de conférence, pour la signification que l’on se doit de donner à ce jour symbolique et de la perception que peuvent en avoir les Bushe Nengue.

Eugène Epailly, docteur en histoire, a évoqué le marronnage chez les amérindiens.

Sarah Ebion professeure d'histoire et membre de l'association des professeurs d'histoire-géographie de Guyane explique l'importance de la transmission auprès de la jeunesse et le devoir de mémoire. 

Lionel Agarande, dòkò du folklore guyanais propose un décodage sur le langage du tambour comme instrument de résistance et la place qu'il occupe aujourd'hui.

Enfin, vous pouvez revoir le focus fait sur les élèves du collège Paul Kapel, lauréats du concours des jeunes historiens dont l'inspiration a été tirée de l'ouvrage "Le Nègre du Gouverneur" de Serge Patient.