Santé : L'hôpital Saint-Paul, un centre de rééducation qui assure 90% des soins de suite de la Guyane

santé
Hôpital Privé Saint-Paul à Cayenne
Hôpital Privé Saint-Paul à Cayenne, centre de rééducation ©EL
Le Groupe Guyane Santé fait son bilan après 5 années d'existence. Avec 4 établissements dans l'île de Cayenne spécialisés dans des offres de soins diversifiées, ce groupe couvre 90% des activités de soins de suite et de rééducation en Guyane avec son centre de rééducation à l'hôpital Saint-Paul.

Implanté depuis 2016 en Guyane, le Groupe Guyane Santé publie son premier bilan, celui de l'année 2020.  Une année de fonctionnement fortement impactée par la crise covid. Dans ce document de 70 pages, l'accent est mis sur l'activité des différents centres de soins, quatre au total : l'hôpital privé Saint-Paul pour les soins de suite et de rééducation, l'hôpital privé Saint-Adrien pour la gériatrie, l'hôpital privé Saint-Gabriel pour la chirurgie, l'obstétrique, la médecine et la dialyse et la HAD Santé pour les soins à domicile.

L'hôpital Saint-Paul est spécialisé dans ce que l'on appelle les soins de suite et de rééducation et l'établissement, à lui seul, avec ses 160 lits regroupe 90% de cette activité pour la Guyane.

Le plateau de rééducation de l'hôpital privé Saint-Paul
Le plateau de rééducation de l'hôpital privé Saint-Paul ©EL


Un centre de rééducation doté de 160 places 

Vael Gandour, le responsable kinésithérapeuthe qui assure la coordination du plateau technique de rééducation insiste sur les notions de réparation et réhabilitation des patients accueillis :

Nous disposons au total de 160 places de rééducation et les autres acteurs de santé sur place une trentaine de lits. Nous assurons 90 % des soins de suite de réadaptation de la Guyane avec une équipe composée de médecins , kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues, neuropsychologues, orthophonistes, moniteurs d'activité physique adaptée, des nutritionnistes. Nous avons tous les métiers qui interviennent autour du patient pour la rééducation ou la réhabilitation.

Plateau technique du centre de rééducation de Saint-Paul
Plateau technique du centre de rééducation de Saint-Paul ©EL

Autant dire que ce centre de rééducation qui compte 130 professionnels de santé, accueille les polytraumatisés des accidentés de la route après qu'ils aient été traités en service de réanimation dans les hôpitaux publics. Il peut s'agir de patients paraplégiques ou tétraplégiques. Il y a deux axes essentiels d'intervention dans cet hôpital : l'orthopédie et la neurologie rappelle Vael Gandour :

... On récupère la filière post opératoire en orthopédie de la chirurgie programmée comme les prothèses de hanche, de genoux ou la chirurgie du dos. On récupère également les polytraumatisés de la chirurgie d'urgence, accidents de la voie publique. Cela représente 50% de l'activité orthopédique et l'autre 50% est la neurologie. Il s'agit là de rééducation qui résulte de la survenue d'un AVC et toutes les autres maladies neurologiques spécifiques à la Guyane.


Certaines maladies neurologiques, notamment pour des raisons de climat, ont une prévalence plus élevée en Guyane, comme celle de Gillain-Barré qui se signale par des faiblesses musculaires. 
Les cas qui nécessitent des soins spécifiques non prodigués en Guyane sont orientés dans d'autres centres en Martinique ou dans l'hexagone.

Un centre qui souffre de la fuite de soins en dehors de la Guyane

Toutefois, souligne Vael Gandour, un gros pourcentage de la rééducation s'effectue aussi dans d'autres centres simplement parce que les gens choisissent de se faire opérer ailleurs. Et cela arrive souvent dans le cadre des poses de prothèses. Les patients opérés restent alors sur place pour leur rééducation. Cela constitue selon le professionnel, une vraie fuite de soins hors du département. Cela ne préjuge pas d'un manque de compétence en Guyane mais bien du choix des patients. Il faut aussi se rendre compte que le territoire est petit, il est difficile d'avoir des spécialistes qui n'interviennent que pour le dos, le genou ou l'épaule comme cela existe dans les grands centres urbains tels Bordeaux, Marseille ou Paris.

La clientèle de Saint-Paul est en majorité constituée des patients seniors au vu des pathalogies traitées, l'usure des articulations principalement et qui surviennent naturellement avec l'âge.

Le plateau de rééducation de l'hôpital privé Saint-Paul
Les patients en séance de rééducation ©EL

Le plus souvent, les patient plus jeunes se retrouvent parmi les polytraumatisés de la route, victimes d'accident de voiture ou de scooter. Des situations qui aboutissent, malheureusement à des paraplégies plus ou moins graves.

Comme tous les centres de santé, l'hôpital privé Saint Paul a souffert des effets de la crise covid. Il a du s'adapter, s'organiser différemment pour l'accueil des malades, arrêter durant plusieurs mois son accueil de jour et ne travailler qu'avec les patients hospitalisés. Il a retrouvé une activité plus ou moins stabilisée mais il faut encore compter avec les effets collatéraux de la pandémie.

Quelques éléments sur Guyane Santé

Guyane Santé fait partie de la holding Colombine group et est amené à poursuivre son développement en Guyane. Il se positionne maintenant dans l'ouest guyanais notamment à Saint-Laurent-du-Maroni. Le terrain pour le  Médipôle de l'Ouest a été acquis en décembre 2020. Les projets d'expansion de soins s'étendent jusqu'au Suriname.