Voyages Antilles/Guyane : une desserte aérienne très limitée ces prochaines semaines

transports
Passagers à Félix Eboué
©Gaël Ho A Sim

A partir de lundi, seuls deux vols hebdomadaires déserviront la Martinique et la Guadeloupe au départ de la Guyane. Une réduction du trafic aérien de la compagnie Air-France durant les grandes vacances dénoncée par la Chambre de Commerce et d'Industrie, gestionnaire de l'Aéroport Felix-Eboué.

C’est un coup très dur pour les relations entre la Guyane et les Antilles. A partir de la semaine prochaine, il n’y aura plus que deux vols entre Cayenne et les Antilles (Fort-de-France et Pointe à Pitre), contre une dizaine d’habitude, en cette période de grandes vacances. Une contrainte contre laquelle s’élèvent le directeur de l’aéroport Felix-Eboué, les professionnels du tourisme et les Guyanais.

Un référé devant le tribunal administratif de la Guadeloupe

Les habitants de Guyane qui voulaient voyager aux Antilles sont donc lésés. Pour le directeur de l’aéroport, Olivier Taoumi cette baisse drastique des vols est intolérable. La chambre de commerce et d'industrie de Guyane pourrait déposer un référé devant le tribunal administratif de la Guadeloupe pour restaurer une desserte normale.

Réduction des vols vers et depuis les Antilles : les Guyanais stigmatisés
"Avant la crise, l'aéroport Felix-Eboué affichait un chiffre d'affaires de 1.97M d'euros pour les liaisons avec les Antilles. Une somme descendue à 480 000 euros soit une perte de 1,5M d'euros", indique Olivier Taoumi, Directeur de l'aéroport Felix-Eboué. ©Karl CONSTABLE

En attendant, cette situation handicape un peu plus les professionnels du tourisme. A l'hôtel Ker Alberte, à Cayenne, 30 à 40 % des clients viennent des Antilles. Des clients qui se font encore plus rares désormais. 

« Ça va toujours dans le sens de plus de complexité. Donc, on n’avait déjà pas beaucoup de clients. On en aura encore moins. »

Laurent De Maistre, directeur de l’hôtel Ker Alberte


Le directeur local d’Air France n’a pas répondu quant à lui à nos sollicitations. Le syndicat Antilles Guyane des agents de voyage doit se réunir en début de semaine prochaine pour se positionner. Contactés cet après-midi par mail, les préfectures de Guadeloupe et de Martinique n’ont pas encore réagi.

A noter qu’il n’y a pas d’arrêté préfectoral ordonnant la réduction des vols entre la Guyane et les Antilles. Cela laisse planer le doute quant à la prise de décision, laissant une question sans réponse : qui a vraiment décidé de cette révision à la baisse du programme des vols ?