guyane
info locale

Coronavirus : risque de pénurie alimentaire dans les communes du fleuve Maroni

coronavirus maripasoula
Sécheresse sur le Maroni
Des roches qui affleurent sur le Maroni, les eaux trop basses empêchent la navigation ©Facebook Jean-Philippe Lawrence Dolor
Les habitants du Haut Maroni sont inquiets. La sécheresse sévit depuis 8 mois le fleuve n'est plus naviguable et Air Guyane a stoppé momentanément ses vols en raison de la crise sanitaire. Comment se fera le ravitaillement alimentaire? Serge Anelli, le maire de Maripasoula tire la sonnette d'alarme.
C'est la double peine pour les communes de l'intérieur. Elles souffrent de l'enclavement et doivent aujourd'hui faire face à la séchéresse du fleuve Maroni dont les eaux sont très basses, or il est le moyen le plus courant de transporter des marchandises.
Sécheresse sur le Maroni 22 mars 2020
Le Maroni presqu'à sec à Grand Santi ©Facebook Jean Philippe Lawrence Dolor
Le ravitaillement en denrées alimentaires est difficile. De plus Air Guyane stoppe ses vols jusqu'à nouvel ordre à compter de ce lundi 23 mars pour éviter la propagation du coronavirus. A cela s'ajoute le respect des consignes de précaution alors que le 21 mars la préfecture a annoncé qu'un personnel soignant de Maripasoula touché par le Covid-19, dont l'état, heureusement, n'inspire pas d'inquiétude, est à l'isolement.


Des réquisitions d'avions pour ravitailler les communes du Maroni

Sixième jour de confinement, et les problèmes s'ajoutent les uns aux autres. Ainsi les habitants de la vallée du lawa risquent de connaître une pénurie de vivres. Avec un fleuve à sec, elles sont coupées du reste du monde. Le maire de Maripasoula, Serge Anelli donne des précisions :

... le niveau du fleuve est actuellement anormalement bas, nous manquons énormement de produits alimentaires, il faut absolument approvisionner les magasins...


Des courriers ont été adressés au Préfet de Guyane, aux présidents de la CTG et de la CCOG, les élus demandent à être accompagnés et des réquisitions des avions militaires (transalls) pour opérer un ravitaillement rapide des communes.
Compte tenu du faible débit d'eau même les piroguiers les plus aguerris ont du mal à franchir les sauts pour arriver à Maripasoula précise le maire Anelli ajoutant que les pharmacies manquent de médicaments :
... c'est un cri d'alarme, on souhaite également que la centrale EDF soit aussi approvisionnée en carburant...
Appel à l'aide des communes du fleuve - visuel sécheresse
©Facebook Jean-Philippe Lawrence Dolor