Frontières fermées du Suriname: bac et pirogue pour rentrer en Guyane

transports saint-laurent-du-maroni
Bac SLM
Notre voisin surinamais a décidé de fermer ses frontières aériennes, terrestres, et fluviales. Des guyanais qui étaient à Paramaribo avaient jusqu'à 16 heures, dimanche, pour revenir en Guyane notamment via le bac la Gabrielle et les pirogues.
L’annonce par les autorités surinamaises de fermer les frontières du pays a donc provoqué un retour anticipé pour nombre de guyanais qui étaient au Suriname. Et compte tenu des obligations de quitter le pays dimanche, les rotations du bac la Gabrielle n’ont pas permis d’absorber la totalité des passagers qui souhaitaient embarquer.
Et pour regagner la Guyane, le système D ou plutôt « le système pirogue » a fonctionné à fond depuis Albina au Suriname.
Pour Charles Pita, passager d’une pirogue en provenance d’Albina

J’ai préféré rentrer en pirogue par souci d’efficacité… Au Suriname, on prend la température, il faut laver les mains avant d’entrer dans les espaces…

 
Pirogue SLM
Devant l'affluence des passagers, certains snt revenus en Guyane en effectuant la traversée en pirogue ©Y. Robin

Le bac la Gabrielle a effectué ses dernières rotations avant la fermeture officielle de la frontière. Les ressortissants français et ceux munis d’une autorisation de séjour se sont dépêchés pour ne pas rester bloqués au Suriname.
Parmi eux Jacques qui avait prévu de séjourner plus longtemps au Suriname mais a dû écourter son séjour.
Hier, à l’arrivée des pirogues et du bac à Saint-Laurent-du-Maroni, les passagers débarquant ont évoqué l’évolution de la situation au Suriname. Plusieurs passagers n’hésitant pas à parler de pays totalement métamorphosé qui se prépare au confinement.
 
Bac SLM
Le bac La Gabrielle sera à l'arrêt jusqu'à nouvel ordre. ©Y. Robin

Pour l’heure, avec un seul cas de Covid-19 recensé, le Suriname a donc décidé de fermer ses frontières aériennes, terrestres et fluviales jusqu’à nouvel ordre. Et cette fermeture de la frontière fluviale notamment est diversement vécue par les habitués du transfrontalier entre les deux territoires.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live