L'histoire de Jacky devenu SDF malgré lui à Saint-Laurent-du-Maroni

solidarité saint-laurent-du-maroni
Jacky SDF quelques mois à Saint-Laurent
©Eric Léon

Il est des histoires humaines qui ne changent pas la face du monde mais qui valent d’être racontées. Un homme en vacances en Guyane, bloqué à Saint Laurent qui finit pas faire la manche jusqu’à un dénouement heureux grâce à un mouvement de solidarité via une cagnotte en ligne.

Le mercredi 20 janvier, il a enfin pu prendre un vol pour Paris puis Belfort d’où il est originaire. Jacky, un homme frêle et très réservé raconte sa mésaventure dans ce kiosque situé en plein cœur de la ville au bord du Maroni. Il a été, quelques temps, son lieu de vie.Car c’est là que tout a basculé pour lui. Bloqué depuis le début de la crise sanitaire en Guyane, à cause de l’annulation de son billet retour. Et comme un probleme n arrive jamais seul, il se fait dépouiller et agresser.
Faire la manche est alors l’ultime solution mais avec beaucoup de retenue. Et quand on lui demande ce qui se passe dans sa tete à ce moment :

Qu'est-ce qu'on se dit ... rien parce que c'est surprenant !


Une cagnotte pour Jacky lancée sur internet par un étudiant


Et une puis une rencontre va changer son destin, Félix, un étudiant de 22 ans, est touché par la descente aux enfers de Jacky :

J'étais assis sous le carbet en face et lui était ici, il mangeait. Il est venu me voir et a engagé la conversation et c'est parti comme ça. Je n'avais pas internet sur mon téléphone ... il a pu lancer cette affaire comme ça.


Félix va donc lancer une cagnotte en ligne et en quelques jours va récolter plus de 600 euros, de quoi acheter son billet d avion retour et sortir Jacky de cet enfer. Dans l’avion vers Paris , il repensera tout de meme a quelques bons et rares souvenirs de la Guyane :

Le sourire des gens voilà! Les saluts, l'accueil voilà... C'est un peu difficile d'analyser les gens ... c'était plutôt rechercher une aide d'argent ce que je ne sais pas faire. Je ne sais pas réclamer de l'argent. J'ai beaucoup de mal à demander à manger.


C’est pour lui la fin d'un cauchemar :

Je suis ravi. Je ne sais pas si je reviendrais ...


Une parenthèse pour ce retraité de 70 ans passionné de voyages qui ne compte pas laisser cette mésaventure éteindre son envie de découvrir le monde.

Jacky, sans - abri à cause du COVID.