Saint-Laurent : un mouvement de grève en soutien à la motion des élus remise au Premier ministre faiblement suivi

social saint-laurent-du-maroni
Faible mobilisation à Saint-Laurent le 21 juillet
©Eric Léon
La mobilisation a été suivie également à Saint-Laurent mais seulement par une trentaine de personnes, les syndicats UTG, Sud et des personnes de la société civile. Une mobilisation, avec au cœur des revendications l’amélioration des services de soin sur tout le territoire de la Guyane.
 
Une normalité qui n’existe pas en Guyane ! Au niveau des soins, de la prise en charge de la population dans tous les domaines de la santé. Voilà ce que dénonce l'UTG avec pour mot d’ordre : la santé des guyanais.


Faire aboutir les principaux points de la motion

Au coeur de ce rassemblement, trois revendications majeures portées dans la motion, qui a été signée par les élus le 12 juillet dernier, et les différents collectifs, pour lutter contre la pandémie, et remise au premier Ministre, Jean Castex, le même jour, lors de son passage en Guyane.
En premier lieu, la création d’un CHU, un centre hospitalier universitaire, pour former du personnel médical localement - 50 lits de réanimation, répartis entre les 3 centres hospitaliers de Guyane - mais surtout des moyens matériels et humains, pour ne pas avoir recours à des évacuations sanitaires.
Autre point important, référencé dans la motion : le dépistage massif de la population, une prime de 1500 euros pour l’ensemble des agents hospitalier du territoire, ainsi que la création de deux hôpitaux à Saint-Georges et à Maripasoula. Car la démographie de la Guyane explose et il faut anticiper. 
L’objectif, ce matin, pour les différents syndicats de Saint-Laurent en soutien au mouvement de Cayenne : obtenir du Gouvernement une réponse ou des accords écrits à cette motion.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live