Les professeurs du collège Paul Jean-Louis à Saint-Laurent ont exercé leur droit de retrait

violence saint-laurent-du-maroni
Violence : les professeurs du collège Paul Jean-Louis exercent leur droit de retrait
©Eric Léon
60 enseignants du collège Paul Jean-Louis ont exercé ce 21 janvier leur droit de retrait devant l’antenne du rectorat de Saint-Laurent. Un mouvement de protestation qui fait suite à l’incident survenu la veille celui d’un élève poignardé par l’un de ses camarades de classe. 
Moins de 24 heures après le grave incident ayant conduit un collégien aux urgences du centre hospitalier, les enseignants ont organisé une assemblée générale devant l’antenne du rectorat. Leur crédo, trouver des solutions au climat d’insécurité.
Une partie du corps enseignant et des agents du collège Paul Jean-Louis ont exercé leur droit de retrait. Ils ne se sentent plus en sécurité dans leur établissement. L’agression d’un élève à coups de couteau par l’un de ses camarades de classe est encore dans les esprits.
un membre du personnel :
"personnellement, je suis vraiment choquée, je ne peux pas rester dans l'établissement, je ne me sens pas en sécurité."
Ce nouvel incident n’est pas l’unique raison ayant poussé les enseignants à exercer un droit de retrait. L’équipe pédagogique a dû faire face à des comportements ayant souvent entraînés des exclusions temporaires.
Anne-Laure Dobros,Professeure d’Histoire-Géographie :

"cela devient critique au sein de l'établissement maintenant, puisque les problèmes entrent dans l'établissement. La multiplication des bandes dans le quartier qui entrent dans notre collège, des réglements de compte entre bandes rivales, nous avons des intrusions d'armes dans le collège."


Sébastien Caugant, représentant du personnel :

"tant que l'on continuera de construire des établissements à 1200, 1300 élèves, qu'on entassera les élèves dans la promiscuité des classes et que l'on mettra devant ces élèves, des profs qui ne sont pas formés, ce type de problème va arriver."


C’est la première fois que le collège fait face à une telle violence. La direction a pris des mesures d’accompagnements pour aider la communauté pédagogique à surmonter ce drame.
Karine Debruyne, Principale du Collège Paul Jean-Louis :

"nous sommes toujours dans la gestion de crise actuellement, nous avons plus de 60 professeurs en droit de retrait, donc nous sommes en train de gérer la difficulté suite à l'évènement qui s'est produit hier."


En raison de l’absence de nombreux enseignants, les élèves n’ont pas eu cours dans l’après-midi. La journée de ce mercredi sera banalisée. Les élèves retrouveront progressivement les cours à compter de jeudi, pour une reprise normale dès lundi prochain.
©Eric Léon



 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live