Un projet d’implantation d’une ferme photovoltaïque à l'étude à Saint-Laurent-du-Maroni sur des anciens champs de canne

électricité saint-laurent-du-maroni
Repérage sur le terrain pour une ferme photovoltaïque à Saint-Laurent
Ernest Prévot, propriétaire et la maire Sophie Charles ©Guyane la 1ère

Une étude envisage l’aménagement d’une ancienne plantation de canne de 100 hectares par EDF et par la ville de Saint-Laurent. Il s'agirait d'y implanter une ferme photovoltaïque et des équipements municipaux sur ces terres qui appartiennent au propriétaire de la rhumerie Saint-Maurice.

Depuis 7 ans, arrêté l’activité cannière est arrêtée sur ces parcelles, mais le terrain attire les squatteurs. Le propriétaire Ernest Prévot a donc soumis plusieurs projets pour que son terrain soit exploité autrement. Pourquoi ne pas y implanter une ferme photovoltaïque.

Repérage sur les lieux avec la maire Sophie Charles

A  la place de ce champ de canne, c’est une ferme photovoltaïque de plus de 30 000 mega watts sur environ 30 ou 50 hectares, qui verra peut-être le jour. Autour d’Ernest Prévot, la mairesse et l'équipe municipale et une délégation de la CCOG : l’heure est au repérage.

Ernest Prévot, PDG de la  Rhumerie  Saint-Maurice
Ernest Prévot, PDG de la Rhumerie Saint-Maurice ©Guyane la 1ère

Une indépendance énergétique, nécessaire pour la commune, c’est la garantie d’un approvisionnement en énergie propre directement basé localement donc plus besoin de passer par le barrage de Petit Saut explique Ernest Prévot PDG de la rhumerie Saint Maurice :

Pour pouvoir faire cela, il faut des études de faisabilité, il faut l'avis de la mairie, des services de l'état , cela prend du temps. Entre temps je ne veux pas me retrouver alors que j'ai signé avec l'EDF avec des terrains squattés si l'étude aboutit...


Pour que le projet aboutisse, il faut sécuriser le terrain, pour éviter qu’il soit occupé illégalement. Sur certaines zone des squats se forment. Délimiter et sécuriser un terrain de 100 hectares à un coût :

Il faut que l'état apporte sécurité et assistance au propriétaire privé parce que cela a un coût car si je n'avais pas l'assistance de EDF je n'aurai pas pu faire cette sécurisation sur la durée de l'étude. C'est quand même une enveloppe de 50 000€, ce n'est pas rien.

 

Des projets municipaux pour des logements et une Maison familiale et rurale

La municipalité sur les autres parties du terrain souhaite créer une zone agricole avec une MFR, une Maison familiale et rurale avec des parcelles pour la culture de la terre.

Repérage et analyse du projet photo voltaïque
©Guyane la 1ère

L’autre partie du terrain constructible sera pour des logements et un autre équipement pour la ville envisage la maire Sophie Charles : 

C'est vraiment un repérage de terrain de manière à voir quels sont les terrains qui sont plus en hauteur, qui sont accessibles facilement et de quelle manière nous pourrions les utiliser . Nous pourrions déplacer les services techniques municipaux en pleine ville actuellement dans cette zone.


La ville de Saint-Laurent-du-Maroni s’étend vers le sud. Il est important pour la commune de maitriser son patrimoine foncier.

Centrale photovoltaïque : Saint-laurent vise l'indépendance energétique.