« Paroles de Femmes », un atelier d’écriture pour libérer la parole, animé par la slameuse « Mapie »

culture
Atelier d'écriture animé par Mapie (Marie-Pierre Loiseau) ©v porphyre
L’artiste slameuse, Marie-Pierre Loiseau, dite « Mapie », anime un atelier d’écriture, à l'occasion de "la semaine, consacrée à l’égalité entre les femmes et les hommes, par les arts de la parole". Une plongée dans l’univers du slam, un voyage au pays des mots, quand la parole est source de bonheur et d’épanouissement.

Un atelier d'écriture, 100% féminin, pour cette semaine consacrée à l'égalité, entre les femmes et les hommes.

Des femmes venues d'horizons différents, mais toutes animées par une envie débordante, d'apprendre à jongler avec les mots. 

Celle qui orchestre cette joyeuse symphonie, c'est Marie-Pierre Loiseau, une artiste slameuse, plus connue sous le nom de "Mapie". 

Artiste Mapie (Marie-Pierre Loiseau) ©Benny Photo

L'objectif de cet atelier, est de permettre à ces femmes de s'exprimer, de passer un bon moment, d'être à l'aise, de libérer la parole. Le changement est spectaculaire, les timides s'expriment, les personnes venues parfois avec un lourd fardeau émotionnel, sont dans un état de joie, il y a une émulation

"Mapie" artiste

L'oralité, l'art de la parole selon "Mapie"

Artiste Mapie (Marie-Pierre Loiseau) ©Benny Photo

Dans cet atelier d'écriture, il y a énormément d'échanges. Les séquences d'écriture, sont entrecoupées d'apprentissage concret, de techniques propres au slam.

Comment libérer sa créativité, mais pas seulement, cet atelier permet de travailler sa présence scénique, la qualité du texte.

Le slam, après tout, en argot anglais, veut dire "claque", le but des tournois de slams, étant de claquer, verbalement, bien sûr, l'adversaire.

Mais dans cet atelier, plus que jamais, la bienveillance, est le maître-mot, les thématiques abordées sont parfois dures, de la rudesse, jaillit parfois la tendresse. 

Dans cet atelier, consacré à la semaine de l'égalité, homme, femme, nous avons abordé, plusieurs thématiques. Déjà la poésie, à quoi ça sert, en quoi ça peut nous être utile, nous les femmes. Nous avons eu une réflexion, sur la place donnée à la parole féminine, que cela soit, dans le milieu musical, littéraire, nous avons mis en évidence, que la parole des femmes est moins valorisée, que celle des hommes. D'où l'importance, d'entrer en création, pour que la voix des femmes, soit entendue.

artiste slameuse "Mapie"

Des stagiaires très impliquées

à droite Nathalie ( tee-shirt orange) stagiaire, à gauche Catherine (débardeur parme) stagiaire ©v porphyre

C’est mon premier atelier d’écriture, mais ce n’est pas la première fois que j’écris. Je suis venue, parce que j’ai fait une rupture, avec la plume et le papier, une sorte de divorce, et là je venais pour retrouver cette flamme qui émane, de l’écriture, l’art d’exprimer, ce qu’on a, à l’intérieur, pour pouvoir vider son sac et le remplir de nouvelles, belles choses.

Catherine stagiaire

J’ai toujours voulu participer à un atelier d’écriture, j’ai réussi à trouver celui-ci, cela m’a vraiment fait du bien. J’ai découvert des choses sur moi-même. Je me suis même surprise, hier soir, arrivée à la maison, j’ai eu une envie d’écrire, tout d’un coup, c’est grâce à cet atelier, que j’ai vu à quel point, écrire, cela pouvait vraiment faire du bien, cela pouvait être source de bien-être.

Nathalie stagiaire

Recueil de Poèmes Marie-Pierre Loiseau ©MP LOISEAU/ Benny Photo

Cet atelier, organisé par la "Compagnie Zoukouyanyan", en partenariat avec l'association "Doubout Collectif", a choisi l'artiste "Mapie", pour ses qualités de slameuse, mais également son ancrage, afro-caribéen-universaliste, très engagé. Son dernier ouvrage en date, un recueil de poèmes, "Au bout du petit matin...l'émotion".