Pêche illégale en Guyane : 6 navires interceptés par les Forces Armées lors d’une vaste opération aéromaritime

faits divers
Saisie navire de pêche illégale par la FAG
Saisie du navire de pêche illégale "Simba II" par les Forces Armées de Guyane. ©Services de l’État en Guyane
Au cours d’une grande opération de lutte contre la pêche illégale en Guyane, six bateaux de pêcheurs illégaux ont été surpris en flagrant délit dans les eaux guyanaises. Suite à ces interceptions, les Forces Armées ont saisi plusieurs tonnes de poissons et du matériel de pêche.

La lutte contre la pêche illégale se poursuit. De la mi-novembre au début du mois de décembre 2021, les Forces armées de Guyane (FAG) ont mené une opération aéromaritime d’envergure dans les eaux du territoire. Elle a été placée sous l’autorité du Préfet de la région Guyane, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer. Durant ces trois semaines, elles ont reçu le renfort d'unités d’intervention spécialisées venues de l’Hexagone.

Six navires pris en flagrant délit de pêche illégale

Au cours de cette grande intervention spéciale, six navires ont été surpris en flagrant délit de pêche illégale dans les eaux guyanaises. Les embarcations nommées "Simbad II", "Comte Luiz" et "Jesus Amigo 3" se trouvaient près de la frontière brésilienne.

Deux autres bateaux brésiliens, "A-Gabi" et "Carla", ont été interceptés par les FAG à l’embouchure de l’Approuague. En même temps, dans un autre coin de la Guyane, au large d’Iracoubo, la gendarmerie maritime a arrêté le navire surinamais "Miss Reshma".

Des tonnes de poissons saisies

Parmi tous ces navires, deux étaient en état de récidive. Ils ont été déroutés par la Direction Générale des Territoires et de la Mer vers le port du Larivot. Ils ont ensuite été détruits, sous décisions de la justice. Deux autres étaient inconnus des services de surveillance et de contrôle.

Bilan de cette large intervention : les Forces armées ont saisis toute la cargaison présente dans les embarcations. Au total, elles ont récupéré près de 16 tonnes de poissons, 23 km de filet de pêche et 35 kg de vessies natatoires (un organe, sujet au trafic, permettant au poisson de flotter).

 

Source : Préfet de la région Guyane

A savoir

Depuis le 1er janvier 2021, les autorités ont saisi près de 160 tonnes de poissons et 180 km de filets au cours d’opérations de lutte contre la pêche illégale en Guyane.